05/05/2018 12:00
Le parc géologique de Cao Bang, appelé Non Nuoc, a été officiellement reconnu le 12 avril par l’UNESCO géoparc mondial. Il est devenu ainsi le deuxième titulaire de ce label au Vietnam après le plateau calcaire de Dông Van à Hà Giang (Nord).
>>À la découverte du parc géologique mondial de Cao Bang
>>Vietnam et France coopèrent dans la préservation de géoparc mondial
>>Le parc géologique de Cao Bang reconnu comme un géoparc mondial

Les reliefs montagneux couvrent environ 90% de la superficie du site.
Photo : VNA/CVN

"Les géoparcs mondiaux UNESCO sont des espaces géographiques unifiés, où les sites et paysages de portée géologique internationale sont gérés selon un concept global de protection, d’éducation et de développement durable", d’après la définition fournie par l’Organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO). 

Ainsi, Non Nuoc Cao Bang figure désormais parmi les 140 géoparc mondiaux UNESCO répartis dans 38 pays. En 2016, sur la base des consultations d’experts internationaux, Cao Bang a soumis son dossier de candidature à l’UNESCO. Le processus de reconnaissance, qui impliquait des preuves d’installation de dispositifs de développement durable local, a duré plus d’un an.

Selon le vice-ministre vietnamien des Affaires étrangères Lê Hoài Trung, président du Comité national de l’UNESCO, cette reconnaissance revêt une signification importante pour le pays en ce qu’elle consacre les efforts entrepris dans le sens de la mise en valeur du patrimoine naturel, géologique, historique et archéologique. Par ailleurs, sur un plan plus interne, le sceau de l’institution onusienne engendre une "plus-value" touristique non négligeable qui contribuera forcément au développement de la province.

Le géoparc mondial UNESCO Cao Bang se trouve dans la province du même nom au Nord, à environ 300 km de Hanoï. Il s’étend sur une superficie totale de 3.000 km² et recouvre neuf districts: Hà Quang, Trà Linh, Quang Yên, Trùng Khánh, Ha Lang, Phuc Hoà, Hoà An, Nguyên Binh et Thach An. Environ 250.000 personnes y vivent, appartenant à neuf groupes ethniques tels que Tày, Nùng, Dao, H’mông, Kinh, Sán Chay...

-------------------------------------------------
Si le plateau calcaire de Dông Van 
est considéré comme évoquant la forte d'un homme,
le géoparc de Cao Bang fait davantage allusion
à la finesse des traits et à la douceur d'une femme

--------------------------------------------------------------------------------

Riche musée en plein air

Le Pr-Dr Trân Tân Van, directeur de l’Institut de la géologie et des ressources minérales (ministère des Ressources naturelles et de l’Environnement) a élaboré les dossiers à soumettre à l’UNESCO pour les deux géoparcs mondiaux du Vietnam: Dông Van et Cao Bang. Par conséquent, il connaît parfaitement la différence entre ces deux patrimoines. "Si le plateau calcaire de Dông Van est grandiose, évoquant la beauté forte d’un homme, en revanche, le géoparc de Cao Bang fait davantage allusion à la finesse des traits et à la douceur d’une femme", explique-t-il poétiquement.

Le parc géologique de Cao Bang abrite des roches sédimentaires datant de 500 millions d’années.
Photo : VNA/CVN

À Cao Bang, les reliefs montagneux représentent environ 90% de la superficie du site, avec des pics maximums atteignant des altitudes comprises entre 1.500 et 2.000 m dans l’ouest-nord-ouest et des minimums de seulement 200 m dans l’est-sud-est. Avec un climat de mousson tropical des hautes terres créant une assez nette différence entre les saisons humide et sèche, le géoparc jouit d’une riche biodiversité avec des faunes et flores endémiques, des cultures spécifiques et une couverture forestière très importante. La région comprend également un réseau hydrographique complexe avec 5 grands cours d’eau et 47 lacs.

Le parc géologique est divisé en deux parties distinctes par une active zone de faille profondément enracinée appelée Cao Bang - Tiên Yên. La partie orientale est composée de calcaires paléozoïques, qui présentent un cycle d’évolution karstique tropical complet avec diverses formes de relief classiques, par exemple des dépressions, des groupes de sommets, des cônes et des tours, des grottes fossiles et des caves avec de magnifiques spéléothèmes, des vallées fermées et interconnectées, des rivières souterraines et de surface, y compris un système lacustre "turlough", et Ban Giôc - une des plus grandes cascades du monde sur la frontière avec la Chine. La partie occidentale présente des roches sédimentaires riftogènes, des roches basaltiques en coussins, des intrusions ultra-magiques et granitiques riches en minéraux et des altérations hydrothermales.  

La région possède également des roches sédimentaires datant de 500 millions d’années, avec des coupes transversales de stratotypes, des fossiles indiquant différents paléo-environnements et des phénomènes d’extinction de la biosphère. La géodiversité est mise en évidence par la grande variété des roches et des reliefs, caractéristique des différents stades d’évolution de la croûte terrestre.

D’après l’ambassadrice Trân Thi Hoàng Mai, chef de la délégation permanente du Vietnam auprès de l’UNESCO à Paris, lors du processus de vérification du document, les spécialistes internationaux de l’UNESCO ont été particulièrement impressionnés par la richesse géologique de Non Nuoc Cao Bang.

La grotte Nguom Ngao à Cao Bang.
Photo : VNA/CVN

Attractions touristiques 

Ce géoparc regorge d’attractions touristiques de grand intérêt comme, entre autres, le Parc national Phia Oac - Phia Den, le lac Hang Then, la grotte Nguom Ngao et surtout la cascade Ban Giôc, une des plus belles du monde.

Outre cette riche dotation naturelle, la zone abrite encore environ 200 sites culturels et historiques dont deux vestiges nationaux spéciaux: la grotte Pác Bó et la forêt Trân Hung Dao. La première est célèbre pour avoir servi durant quatre ans de résidence à Nguyên Ái Quôc (alias Hô Chi Minh). À son retour au Vietnam en 1941 d’un long périple de 30 années à travers le monde à la recherche de la voie du salut national, l’Oncle Hô a installé le quartier général de la révolution vietnamienne dans la grotte de Pác Bó. Celle-ci est devenue depuis un haut lieu de la mémoire nationale.

La forêt Trân Hung Dao, de quelque 200 ha, fait aussi partie de la vie révolutionnaire vietnamienne. C’est ici que la fameuse Brigade de Propagande armée a vu le jour en 1944, sous la direction du général Vo Nguyên Giáp. 

À l’heure actuelle, le Vietnam commence à mettre en place un réseau de géoparcs dans certaines localités. Hormis Hà Giang et Cao Bang, cinq autres provinces ont prévu d’établir des parcs géologiques au niveau local, à savoir Bac Kan (Nord), Quang Ngai, Phú Yên (Centre), Dak Nông et Gia Lai (hauts plateaux du Centre).

Thúy Hà/CVN


 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Deux ophtalmologues suisses en mission bénévole à Hanoï

Hanoï se tourne vers un tourisme L’Association du tourisme de Hanoï s’emploie à promouvoir un environnement sans fumée de tabac dans les restaurants, les hôtels et les lieux touristiques de la capitale.