12/07/2021 17:23
De Tilda Swinton à Bill Murray en passant par Timothée Chalamet... Une pluie de stars s'abat lundi sur la Croisette pour The French Dispatch, signé Wes Anderson. 

>>Sean Penn et sa fille Dylan applaudis à Cannes pour Flag Day
>>Derniers préparatifs avant le coup d'envoi du 74e festival de Cannes
>>Festival de Cannes : Tahar Rahim, Mylène Farmer et Maggie Gyllenhaal dans le jury
 

Le jury du 74e festival de Cannes lors de la cérémonie d'ouverture le 6 juilet.
Photo : AFP/VNA/CVN


Le film du réalisateur américain de 52 ans, tourné à Angoulême, dans le Sud-Ouest de la France, est l'un des plus attendus de la course à la Palme d'Or. De nombreuses stars du générique devraient avoir fait le voyage malgré la pandémie, et monter les marches sous l’œil des photographes et des badauds. Lesquelles ? Suspens, la production voulant "créer l'évènement" sur le tapis rouge.

Car le casting XXL réunit Frances McDormand et Benicio del Toro ou, côté français, Mathieu Amalric et Léa Seydoux. La présence de cette dernière a de fortes chances d'être compromise : la star de 36 ans a été testée positive il y a plusieurs jours au coronavirus et n'est plus certaine de pouvoir venir à Cannes pour ce film, ni aucun des trois autres dans lesquels elle joue cette année.

Quoi qu'il en soit, le film devrait régaler les admirateurs du travail de Wes Anderson, cinéaste à l'univers sans pareil, réputé pour son obsession pour le détail et la symétrie et dont les œuvres comme 
À bord du Darjeeling Limited, La Vie aquatique ou l'Ile au chiens propagent une douce et tendre mélancolie.

The French Dispatch met en scène un recueil d’histoires tirées du dernier numéro d’un magazine américain, publié dans une ville française fictive du XXe siècle, selon son synopsis.


AFP/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Des maquettes miniatures reflètent les spécificités de la culture vietnamienne

Quand le tourisme sauve l’identité culturelle Pour les Co Tu de Hoà Vang, un district montagneux rattaché à la ville de Dà Nang (Centre), Dinh Van Nhu est un pionnier. Il a en effet été le tout premier habitant de cette ethnie minoritaire à transformer sa demeure en maison d’hôtes, un modèle d’hébergement chez l’habitant particulièrement prisé des touristes.