09/07/2016 09:59
Les personnes âgées et les enfants sont les premières victimes de la vague de fortes chaleurs qui sévit depuis mi-juin dans les provinces du Nord, avec comme conséquence un engorgement des hôpitaux. Les autorités sanitaires s’inquiètent des risques d’épidémies.
>>Rester au chaud ou réagir à froid ?
>>Les paysans de Dak Lak face à la canicule
>>Hô Chi Minh-Ville : protection de la canicule et du soleil

Des petits patients à l’Hôpital central des maladies tropicales à Hanoi.
Photo : Duong Ngoc/VNA/CVN

Depuis quelques jours, la patience est le maître mot dans les hôpitaux hanoiens. Ces derniers sont submergés par des patients de tous âges, présentant pour l’essentiel des complications respiratoires, de l’hypertension artérielle ou des intoxications alimentaires.

L’Hôpital central de pédiatrie de la capitale a pris en charge un nombre croissant d’enfants présentant des difficultés respiratoires, mais également de la fièvre ou de la diarrhée. Selon Trân Minh Diên, directeur-adjoint de l’hôpital, l’établissement a accueilli ces deux dernières semaines 2.500 jeunes patients pour consultation, et près de 1.000 sont actuellement hospitalisés.

Des conditions éprouvantes pour les patients, mais également pour leurs proches. «Ma petite fille est hospitalisée depuis cinq jours à cause de maux de gorge et de la fièvre, témoigne Nguyên Thanh Tu. Nous nous occupons d’elle à tour de rôle avec mon mari. Maintenant, il reste dans la chambre, je me repose un peu à l’ombre de cet arbre».

La situation est similaire à l’hôpital Bach Mai à Hanoi. Plusieurs patients ont dû être installés dans les couloirs de l’hôpital pour les éloigner de la chaleur quand le thermomètre extérieur atteint les 39°C. «Pleines de monde, les chambres sont surchauffées et étouffantes. Je dois m’installer dans le couloir pour dormir un peu», partage Ngô Van Thiêu, qui a parcouru plusieurs centaines de kilomètres depuis sa province de Thanh Hoa pour soigner sa cardiopathie. En plus d’incommoder, la canicule est aussi source de plusieurs complications pathologiques.

Inquiétudes autour des risques d’épidémies

Selon le docteur Vu Thi Thanh Huyên, chef du service de  consultations de l’Hôpital de gérontologie, l’établissement a connu ces derniers jours une hausse de 20% du nombre de patients par rapport à la même période de l’année passée. Les fortes chaleurs s’étirant en longueur, les personnes âgées sont particulièrement exposées aux risques de problèmes cardiaques et d’hypertension.

Le Docteur Ngô Minh Nguyêt, chef du Département de la dermatologie de l’hôpital Bach Mai, a quant à lui noté une croissance située entre 10% et 20% des consultations pour des problèmes d’eczéma et de gale sur les bras et les jambes.
Autre nouvelle préoccupante, la canicule favorise la propagation des épidémies. Le Docteur Trân Dac Phu, chef du Département de la médecine préventive dépendant du ministère de la Santé, signale pour exemple les encéphalites, une inflammation dangereuse du tronc cérébral, au taux de mortalité élevé, et qui est très active pendant la période estivale. Depuis le début de l’année, 251 enfants l’ont contractée.

Parallèlement, le pays doit fait face à un risque d’explosion de cas de rage, en raison du manque de vaccin dans certaines localités. Au cours de ces cinq premiers mois de l’année, 26 personnes sont déjà décédées à cause du virus.
De plus, la dengue atteint actuellement son pic d’activité. Jusqu’au début de juin, le pays a recensé 36.220 malades,  dont 11 sont morts. Cette maladie évolue de façon complexe, et a tendance à augmenter notamment dans les provinces et villes du Sud en raison des pluies et des fortes chaleurs. Pour y faire face, la destruction des gîtes larvaires est indispensable. Il est également demandé aux habitants des régions où vivent d’importantes populations de moustiques d’utiliser des moustiquaires, notamment la nuit.

Recommandations utiles pour le quotidien

Des proches de patients de l’hôpital Bach Mai se reposent à l’ombre des arbres. Photo : CTV/CVN

Le Service de la santé de Hanoi a demandé aux hôpitaux de s’équiper de ventilateurs et de chaises supplémentaires dans les salles d’attentes. Les hôpitaux doivent aussi réformer le processus de consultations pour réduire au maximum le temps d’attente des patients. Il est aussi demandé aux habitants d’appliquer des mesures simples et pratiques lors de toutes canicules. Il est recommandé par exemple que l’écart de température n’excède pas 5 degrés entre l’intérieur et l’extérieur pour limiter les chocs thermiques. Les enfants ne doivent pas sortir pendant les heures les plus chaudes de la journée, entre 13h00 et 17h00. En cas de déplacements indispensables, il faut privilégier tôt le matin ou tard le soir, prévoir un chapeau, des lunettes de soleil de bonne qualité, de la crème solaire ainsi que de l’eau en quantité suffisante pour toute la famille. Il faut également porter des vêtements en coton, légers et amples, de couleur claire, et vêtir au minimum les enfants. Pour rafraîchir ces derniers, ne pas hésiter à utiliser des linges mouillés, des brumisateurs, et prendre fréquemment des bains ou des douches.

Sur le plan diététique, il faut consommer régulièrement et par petite quantité des boissons fraîches, même si on n’a pas soif. Mais attention, elles ne doivent être ni glacées, ni sucrées, ni gazeuses. Les repas doivent être suffisamment salés, légers et frais, et il faut rester vigilant quant aux mesures d’hygiène.

Huong Linh/CVN



 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Deux ophtalmologues suisses en mission bénévole à Hanoï

L’hôtel Saigon - Ha Long, un 4 étoiles au cœur de la baie La célèbre baie de Ha Long, située à Quang Ninh (Nord), est classée parmi les sept nouvelles merveilles de la nature du monde. L’hôtel Saigon - Ha Long, relevant du voyagiste Saigontourist, est l’un des premiers hôtels de luxe à s’y implanter.