16/12/2018 20:24
Saul "Canelo" Alvarez voulait entrer dans l'histoire de la boxe, Rocky Fielding en a fait les frais: il aura fallu moins de 3 rounds au Mexicain pour envoyer le tenant du titre WBA des super-moyens au tapis quatre fois et obliger l'arbitre à arrêter le combat, samedi 15 décembre au Madison Square Garden de New York.
>>Boxe: Floyd Mayweather veut faire le show contre Tenshin Nasukawa
>>Boxe: Stevenson a subi un traumatisme cranio-cérébral grave
>>Boxe: Bivol surclasse Pascal et conserve son titre WBA des mi-lourds

Le combat des super-moyens WBA entre le Mexicain Saul "Canelo" Alvarez (gauche) et le Britannique Rocky Fielding au Madison Square Garden de New York, le 15 décembre 2018.
Photo: AFP/VNA/CVN

Et donc c'est fait, Alvarez a conquis à 28 ans des ceintures mondiales dans trois catégories différentes (super-welters, moyens et super-moyens), comme ses illustres compatriotes Julio Cesar Chavez, Marco Antonio Barrera ou Juan Manuel Marquez.

Après avoir détrôné Gennady Golovkin de ses titres WBA et WBC des moyens en septembre, Alvarez avait décidé de prendre quelques kilogrammes pour passer dans la catégorie supérieure et défier Fielding, qui défendait sa couronne WBA pour la première fois après une victoire en juillet contre l'Allemand Tyron Zeuge.

Mais samedi 15 décembre sur le ring, c'est le tenant britannique qui n'a pas fait le poids.

Dès la première reprise, Alvarez a obligé son adversaire à poser un genou à terre d'un crochet du gauche au foie et il n'a plus perdu le contrôle du match.

Un nouveau coup au corps a renvoyé Fielding au tapis dans la deuxième reprise et après deux knocks-downs supplémentaires dans la troisième, l'arbitre a mis fin au combat sur KO technique.

"Je pensais qu'il se mettrait hors de ma distance, mais j'ai eu de la chance, il ne l'a pas fait, a commenté Alvarez. Il a attaqué et j'ai travaillé. Mon plan était de frapper au corps. Et voilà le résultat !"

Rocky Fielding après sa défaite face à Saul "Canelo" Alvarez, à New York, le 15 décembre 2018.
Photo: AFP/VNA/CVN

Fielding avait bien une allonge et une taille supérieures, mais il n'avait pas la puissance pour s'opposer au punch et à la vitesse de son adversaire. L'arbitre Ricky Gonzalez a rapidement constaté que le combat était à sens unique et potentiellement dangereux pour le Britannique. Il a ainsi pris la décision de déclarer Alvarez vainqueur alors qu'il restait encore 22 secondes dans le 3e round, mais que Fielding se relevait d'un second knock-down dans ce round, déjà le 4e depuis le début du combat.

Vers un 3e acte contre Golovkin

Saul "Canelo" Alvarez célèbre sa victoire des super-moyens WBA sur Rocky Fielding, au Madison Square Garden, le 15 décembre 2018.
Photo: AFP/VNA/CVN
Le Mexicain affiche désormais un palmarès de 51 victoires dont 35 par KO, 1 défaite et 2 nuls.

À 31 ans, le boxeur de Liverpool (27 victoires et 2 défaites) n'était certes pas favori face au bouillant Mexicain, mais il pouvait espérer que ce dernier éprouverait des difficultés à s'adapter à la catégorie des super-moyens dans laquelle il combattait pour la première fois...

Pas du tout ! "Je me suis senti bien et fort. Je veux les meilleurs combats et faire ce qu'il faut pour que mon nom soit en haut de l'affiche", a lancé Canelo (son surnom en raison de sa chevelure rousse) qui ne devrait pas s'éterniser chez les super-moyens, mais redescendre dans sa catégorie des moyens.Un troisième duel contre Golovkin est ainsi envisagé pour l'an prochain.

"Il me semble que (la question de supériorité avec Golovkin) a été réglée avec ma victoire le 15 septembre, j'ai prouvé que j'étais le meilleur. Mais nous avons fait deux grands combats (le premier en septembre 2017 s'était conclu par un nul controversé tant Golovkin avait dominé, ndlr), ce n'est pas un secret, et si les gens le veulent, on peut le refaire", a déclaré Alvarez qui a purgé cette année une suspension de 6 mois pour dopage après un contrôle positif en mars.
 
AFP/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Le pont Long Biên, un des monuments historiques inoubliables de Hanoï.

Voyage spirituel: quand les moines servent de guides La saison estivale est le temps idéal pour que chacun puisse se relaxer ou s’évader en voyageant, faire du bénévolat ou encore rendre visite à des proches. C’est aussi l’occasion de faire une pause hors du monde, dans un lieu de retraite spirituelle.