23/02/2019 17:35
Quelques centaines de lycéens ont manifesté vendredi 22 février dans le centre-ville de Montréal, au Canada, pour la protection de l'environnement, dans le sillage du mouvement de grève engagé par des étudiants de plusieurs pays pour protester contre l'inaction politique face au changement climatique.

>>Timide début de mobilisation des jeunes pour le climat à Paris
>>Climat: un millier de jeunes défilent à Paris derrière Greta Thunberg
 

Environ 200 lycéens ont manifesté contre l'inaction politique face au changement climatique à Montréal, Canada, le 22 février.
Photo: AFP/VNA/CVN


"Oui, je sèche les cours, mais ma mère est au courant et elle a donné son accord", a expliqué Lou, lycéenne de 14 ans, présente aux côtés d'environ 200 lycéens agglutinés sur un petit coin de rue de la métropole québécoise.

"Notre planète est en feu", "Join the green side" ("rejoins le côté vert", en référence à la saga Star Wars, ndlr), "Il n'y a pas de plan-ète B", pouvait-on lire sur les pancartes brandies par les jeunes manifestants sous un soleil hivernal.

"C'est notre futur, et pour amener le changement, c'est plus important un après-midi à manifester que deux cours d'école", a lancé Lia, 15 ans. Les lycéens montréalais se sont rassemblés pour la deuxième semaine consécutive et n'entendent pas en rester là: une marche pour le climat à laquelle participeront également des étudiants universitaires est prévue mi-mars.

"On a vu le mouvement en Europe et puis on a fait la même chose ici", a expliqué Etienne, 15 ans, en référence au mouvement de grève de lycéens auquel ont pris part des centaines de jeunes dans plusieurs pays, dont l'Allemagne, l'Australie, la Grande-Bretagne et, plus timidement, la France.

Vendredi 22 février, près de 200 manifestants se sont réunis à Paris autour de Greta Thunberg, jeune lycéenne suédoise qui porte le mouvement "Fridays for Future" pour inciter les jeunes à manifester contre les politiques environnementales des gouvernements.

L'adolescente de 16 ans s'est rendue célèbre en faisant la grève de l'école tous les vendredis, depuis l'été dernier, devant le Parlement à Stockholm pour demander aux élus d'en faire plus contre le changement climatique.

AFP/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
L’enseignement de français aux écoles supérieures au Vietnam