18/08/2021 11:22
Algérie - Côte d'Ivoire et Égypte - Nigeria seront les chocs du premier tour de la Coupe d'Afrique des nations de football 2022 (CAN), tandis que le Cameroun, pays hôte, a eu un tirage clément et affrontera en ouverture le Burkina Faso le 9 janvier à Yaoundé.
>>Le Maroc qualifié après le nul entre le Burundi et la République centrafricaine
>>La Coupe d'Afriques remettent son manteau d'hiver pour 2021

L'ancien attaquant international camerounais Samuel Eto'o lors du tirage au sort des groupes de la Coupe d'Afrique des nations, le 17 août à Yaoundé.
Photo : AFP/VNA/CVN

L'Algérie, tenante du titre, affrontera la Sierra Leone, la Guinée Équatoriale et la Côte d'Ivoire, qu'elle avait battue en quart en 2019, dans le choc du groupe E de l'édition 2022 (9 janvier-6 février), selon le tirage au sort effectué à Yaoundé mardi 17 août.

"On a un très bon groupe, avec des qualités, très jeune, avec beaucoup d'ambitions. Je pense qu'on sera à la hauteur", a réagi l'ancien attaquant ivoirien Didier Drogba, qui a participé au tirage au sort.

Le Cameroun, qui accueille la compétition 50 ans après sa précédente organisation, et deuxième nation la plus titrée d'Afrique avec cinq trophées, affrontera le Burkina Faso, l’Éthiopie et le Cap-Vert pour une place en huitième de finale.

L’Égypte, sept fois vainqueurs de la CAN, affrontera le Nigeria dans le groupe D dans une autre affiche très attendue du premier tour. Le Soudan et la Guinée Bissau accompagneront les deux équipes.

Les 24 qualifiés ont été répartis en six groupes. Les premiers, les deuxièmes ainsi que les quatre meilleurs troisièmes accèderont aux huitièmes de finale.

Le Sénégal, autre prétendant à la victoire finale et finaliste de la dernière édition en 2019, avec sa star Sadio Mané, a hérité du groupe B avec le Malawi, la Guinée et le Zimbabwe.

Le Ghana et le Maroc partiront favoris du groupe C face aux Panthères du Gabon et aux Comores.

Enfin, dans le groupe F, la Tunisie et le Mali, deux outsiders de cette CAN, feront face à la Gambie et la Mauritanie.

Les Fennecs invincibles ? 

Les Fennecs algériens, emmenée par Riyad Mahrez font figure de favoris pour un troisième titre. Ils sont en train d'établir une série record d'invincibilité : en juin, en battant la Tunisie en amical (2-0), ils ont porté à 27 leur nombre de matches consécutifs sans défaite, faisant tomber le record établi par la Côte d'Ivoire de Didier Drogba et Yaya Touré en 2013.

Depuis leur défaite (1-0) contre le Bénin il y a 34 mois, dans le cadre des éliminatoires de la CAN 2019, le bilan des Fennecs est de 20 victoires pour sept matches nuls, avec 58 buts marqués pour 17 encaissés.

L'ailier de Manchester City est la vedette d'une équipe composée de joueurs dont beaucoup sont nés à l'étranger de parents algériens et évoluent dans des clubs européens ou du Moyen-Orient.

Plusieurs cadres de l'équipe vont disputer la Ligue des champions cette saison : Mahrez, mais aussi le défenseur Aïssa Mandi, qui évolue à Villarreal, et le milieu de terrain du Milan AC, Ismaël Bennacer.

Mais les favoris peuvent très bien trébucher. Depuis 2010, les têtes de série ont flanché à chaque fois.

En 2012, c'est la Zambie qui avait surpris son monde en s'imposant face à la Côte d'Ivoire de Drogba. Un an plus tard, le Nigeria avait damé le pion aux favoris ivoiriens ou ghanéens.

Les Éléphants ivoiriens ont été titrés en 2015, année où ils n'étaient pas attendus. Et il y a deux ans l’Égypte, le Maroc et la Tunisie semblaient mieux armés que les Fennecs pour remporter la CAN.

Pour le Cameroun, l'organisation de la CAN a tout eu du parcours d'obstacles. Dépossédé de l'édition 2019 au profit de l’Égypte en raison de retards dans les préparatifs, le pays d'Afrique centrale a été contraint de modifier les dates du tournoi à deux reprises, en invoquant d'abord des raisons climatiques puis du fait de la pandémie de COVID-19.

AFP/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Le lotus dans l’objectif du photographe Trần Bích

Le secteur touristique de Hanoï s'adapte à la nouvelle situation Si la 4e vague de COVID-19 a fortement impacté le tourisme au Vietnam, entre autres à Hanoï, elle a également ouvert des opportunités pour restructurer cette industrie, changer les approches du marché et aligner les produits sur la demande des voyageurs et la réalité.