10/09/2018 23:19
Une cour cambodgienne a prononcé lundi 10 septembre la libération sous caution du chef de l'opposition Kem Sokha, accusé de trahison.
>>Cambodge: l'ancien chef de l'opposition reste en prison
>>Cambodge: démonstration de force avant les élections générales

Des partisans du chef de l'opposition cambodgienne, Kem Sokha, sont rassemblés près de son domicile à Phnom Penh, le 10 septembre.
Photo: AFP/VNA/CVN

En vertu de ce verdict, le magistrat de la cour municipale de Phnom Penh, Ky Rithi, a demandé au chef de la prison de Trapaing Thlong de libérer sous caution Kem Sokha, ancien président du Parti du sauvetage national du Cambodge (PSNC).

Chan Chen, l'un des avocats de Kem Sokha, qui a confirmé cette libération, a fait savoir que son client avait été relâché à 15h30 heure locale et avait regagné vers 17h00 heure locale son domicile dans le district de Tuol Kork, à Phnom Penh.

"En tant qu'avocat, je salue cette décision et félicite mon client pour sa libération sous caution", a-t-il confié à Xinhua. Kem Sokha, âgé de 65 ans, accusé de trahison et de conspiration avec une puissance étrangère pour renverser le gouvernement, avait été arrêté le 3 septembre 2017.

Il risque jusqu'à 30 ans d'emprisonnement. Plus de deux mois après son arrestation, le PSNC a été dissous par la cour suprême et 118 hauts responsables du parti ont reçu l'interdiction de prendre part aux affaires politiques pendant cinq ans. 

Xinhua/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Une visite au village des forgerons de Pac Rang

Le tourisme prend son essor à Binh Liêu Ces dernières années, Binh Liêu a connu des changements remarquables dans son développement du tourisme. Autrefois terre inconnue, ce district est devenu l’une des destinations les plus appréciées à Quang Ninh.