04/06/2017 20:05
Selon le correspondant de l'Agence Vietnamien d'Information à Phnom Penh, les 4es élections locales ont débuté dimanche 4 juin au Cambodge.
>>Cambodge : le Premier ministre Hun Sen participe à la campagne électorale du CPP
>>Le Cambodge affirme assurer la sécurité des élections communales

Les cambodgiens aux élections locales, le 4 juin à Phnom Penh.
Photo : AFP/VNA/CVN

Douze partis politiques se disputent lors de ces élections, avec le Parti du peuple cambodgien (PPC) et le Parti du sauvetage national du Cambodge (CNRP) étant les principaux concurrents.

Au total, 22.143 bureaux de vote sont ouverts à sept heures du matin et doivent fermer à 15 h, heure locale. Le Comité national des élections (NEC) a déclaré qu'environ 7,87 millions d'électeurs éligibles devraient voter aux élections qui ont lieu pour choisir 11.572 chefs et conseillers communaux pour les 1.646 communes du Royaume.

Le porte-parole du ministère cambodgien de l’Intérieur, le général Khieu Sopheak a annoncé que quelque 40.000 soldats et policiers avaient été déployés pour assurer la sécurité dans les bureaux de vote.

Selon le porte-parole du Comité national des élections (NEC), Hang Puthea, près de 75.000 observateurs, dont une centaine étrangers, surveillent ces élections. Par ailleurs, environ 58.000 observateurs venant des partis politiques prennent part à ce travail à l’extérieur des bureaux de vote.

Les élections locales sont tenues une fois tous les cinq ans. Il s'agit de la deuxième plus grande élection du pays après les élections législatives. Les résultats officiels de ces 4es élections locales seront diffusés  dans un mois.

VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Une journée au Musée des vestiges deguerre à Hô Chi Minh-Ville

Capturer de beaux moments avec les marguerites Daisy de Hanoï Entre la mi-novembre et la mi-décembre, quand Hanoï ressent les premiers vents hivernaux, c’est la pleine saison des marguerites Daisy (Astéracées). En cette période, ce serait une faute de goût de ne pas acheter un bouquet. Mais pour une expérience plus romantique, rien ne vaut une balade dans un champ de fleurs en banlieue.