15/12/2020 12:01
Les confrontations entre le Paris SG et Barcelone se multiplient depuis 2013 en Ligue des champions. Les deux équipes se retrouveront une fois de plus en 8es en février, après des confrontations entrées dans les annales de la compétition.
>>C1 : le PSG régale et réconcilie, le Real de Zidane soulagé et en 8es
>>C1 : Ronaldo terrasse le Barça, polémique raciste inédite à Paris

Les joueurs du FC Barcelone exultent après leur "remontada" contre le PSG et leur qualification en quart de finale de la Ligue des champions, le 8 mars 2017 au Camp Nou.
Photo : AFP/VNA/CVN

Il s'agira des 12e et 13e rencontres entre les deux clubs, le Barça étant l'adversaire étranger que le PSG a le plus affronté dans son histoire.

2013 : le PSG échoue d'un rien 

C'est la deuxième saison du Paris SG version QSI et le club de la capitale atteint déjà les quarts de finale de la Ligue des champions. Paris n'est pas favori face au grand Barça, mais le match aller, disputé avec David Beckham titulaire, lui laisse des espoirs. Ibrahimovic et Matuidi dans le temps additionnel répondent à Messi et Xavi (2-2). Une semaine plus tard au Camp Nou, l'ouverture du score de Pastore permet au PSG d'y croire, avant que Pedro n'égalise (1-1). Les Parisiens, éliminés aux nombres de buts inscrits à l'extérieur, ont fait jeu égal avec le grand Barça et ont pris date pour les années à venir. L'expérience, quoique teintée de regrets, ressemble à une première pierre dans la construction d'un PSG qui "rêve plus grand", selon son slogan.

2014 : une victoire chacun 

Malgré l'absence d'Ibrahimovic, ce match aller reste l'un des sommets de la saison parisienne. Portés par un immense David Luiz, auteur du premier but, les joueurs de Laurent Blanc l'emportent 3-2 dans une magnifique ambiance au Parc des Princes. Messi a pourtant répondu du tac-au-tac au défenseur brésilien. Mais Verratti, de la tête, puis Matuidi permettent au PSG de signer un bel exploit européen malgré un deuxième but catalan signé Neymar. Au retour, un match nul suffit aux Parisiens pour décrocher la première place. Mais le PSG est surclassé et s'incline 3-1, avec un but inscrit par chacun des membres de la fameuse "MSN" : Messi, Suarez et Neymar.

2015 : le Barça sans trembler 

Quatre mois après la défaite en poules, les Parisiens recroisent la route des Catalans en quarts. Face au futur vainqueur de la compétition, le PSG ne fait pas le poids. L'armada offensive du Barça est en démonstration lors du match aller au Parc où Suarez inscrit un doublé en plus de l'ouverture du score de Neymar (défaite 3-1). Sans grand espoir au Camp Nou, les joueurs de la capitale s'inclinent au retour, mis à terre par un doublé de la star brésilienne (2-0).

2017 : la fameuse "remontada" 

Aujourd'hui encore, la cicatrice de ce 8e de finale reste présente dans les mémoires parisiennes. Tout avait pourtant commencé comme dans un rêve avec une démonstration de force de la bande à Cavani au Parc. Une des meilleures prestations européennes de l'histoire du PSG, synonyme de victoire 4-0, avec un Di Maria intenable et l'éclosion de Presnel Kimpembe, impérial face à Messi. Au retour, l'impensable se produit : le PSG recule de plus en plus au fil du match. Le but de Cavani à l'heure de jeu, qui permet aux hommes d'Emery de revenir à 3-1 semble leur assurer la qualification. Mais trois buts inscrits par les Blaugranas après la 88e minute, dont le dernier par Sergi Roberto au bout du temps additionnel éliminent le PSG et font entrer le mot espagnol "remontada" (remontée) dans le langage courant des amateurs de football.

AFP/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Bánh duc à la sauce de soja, un encas rustique mais délicieux

Ancienne cité impériale de Huê : une chute de 72,6% de son chiffre d’affaires en 2020 En raison de l’impact de la pandémie de COVID-19, le nombre de touristes dans l'ancienne cité impériale de Huê (Centre) en 2020 a fortement chuté, avec un million de touristes.