21/07/2018 23:55
Bùi Minh Thang, 31 ans, est le tout jeune propriétaire de la champignonnière Nâm 10 Saigon, située dans la commune de Hoà Phú, en banlieue de Hô Chi Minh-Ville.
>>Dans la province de Dông Thap, où champignon rime avec million
>>Agaric entier, le champignon qui a tout bon
>>Le Vietnam et l’Australie s’associent en faveur des jeunes diplômés

Bui Minh Thang et ses produits.
Photo: T.Hoài/VNA/CVN

La champignonnière de Bùi Minh Thang s’étend aujourd’hui sur 700m2 et produit plus de 10 variétés de champignons.

Avant de se lancer dans la culture, Thang a visité plusieurs champignonnières un peu partout au Vietnam et étudié les différentes techniques de culture via des livres ou d'autres médias. Il a démarré son activité avec  la somme de 300 millions de dôngs qu’il a  empruntée à ses proches.

Après des débuts peu prometteurs et une production de piètre qualité au rendement faible, ce passionné décide d’investir dans de nouveaux procédés modernes.

Il hypothèque sa maison et emprunte 600 millions de dongs supplémentaires pour agrandir son terrain de 100 à 700 m2 et acheter des substrats et des souches de champignons de qualité. Fin 2016, son processus de production de champignons est terminé. Sa première récolte arrive l’année suivante. Aujourd’hui, son taux de réussite avoisine les 97%.

"Je suis passé du four à bois au four à vapeur pour gagner du temps et de l’argent. Le vaporisateur automatique permet de régler facilement et précisément la température à l’intérieur de la champignonnière, d’obtenir des champignons de meilleure qualité et de réduire le coût de production", nous confie Bùi Minh Thang.

La champignonnière de Bùi Minh Thang s’étend aujourd’hui sur 700 m² et produit 10 variétés de champignons.
Photo: T.Hoài/VNA/CVN

Résultats remarquables

Aujourd’hui, Thang propose 10 variétés de champignons et produit 3.000 paquets sous vide par jour. Ses bénéfices nets s’élèvent à 150 millions de dongs par mois. Son exploitation emploie 10 travailleurs salariés locaux rémunérés en moyenne 5 millions de dôngs par mois.

"Nous fournissons des champignons de qualité à notre clientèle et veillons à ce que les sacs soient parfaitement étanches. Je prépare entre 600 et 700 sacs par jour et je gagne entre 5 et 6 millions de dongs par mois", nous dit Nguyên Thi Quang, une ouvrière chargée de préparer les paquets de champignon sous vide.

En plus de son activité de chef d’entreprise, Bùi Minh Thang participe activement aux activités de l’Union de la jeunesse communiste Hô Chi Minh et à l’instauration de la nouvelle ruralité.

"Bùi Minh Thang est un membre exemplaire de l’Union de la jeunesse communiste Hô Chi Minh. Il est un bon chef d’entreprise et il a été reconnu comme jeune citoyen exemplaire de la ville", précise Ngô Minh Hai, le secrétaire adjoint de l’antenne de l’Union à Hô Chi Minh-ville.

Cette année, Bui Minh Thang a décidé de doubler la superficie de sa champignonnière afin de produire 6.000 paquets de champignons par jour.

Sa réussite a encouragé les jeunes agriculteurs à se lancer dans des produits de qualité et à affirmer leurs talents et envies.

VOV/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Indications géographiques: les aides de la France pour le Vietnam

Le Le tourisme humanitaire, aussi appelé "volontourisme", est une forme de voyage qui concilie mission humanitaire et tourisme. Il se développe au Vietnam, notamment dans les localités montagneuses du Nord.