15/10/2018 16:41
D'"intenses" discussions de dernière minute dimanche 14 octobre à Bruxelles n'ont pas suffi à débloquer les négociations sur le départ britannique de l'Union européenne, qui butent encore et toujours sur le sort de la frontière irlandaise après le Brexit.
>>Le ministre britannique des AE insiste pour un accord sur le Brexit comme gage de sécurité européenne
>>Brexit: Theresa May face à une semaine délicate, potentiellement décisive

Le négociateur en chef de l'UE, Michel Barnier, le 31 août à Bruxelles.
Photo: AFP/VNA/CVN

L'espoir d'une percée décisive dans ces tractations au cours du sommet européen qui s'ouvrira mercredi 17 octobre à Bruxelles a été douché dimanche 14 octobre dans la soirée, à moins de six mois de la date du divorce programmé, le 29 mars 2019.

"Malgré des efforts intenses, certaines questions clés sont encore en suspens, dont celle du +filet de sécurité+ pour éviter une frontière dure" entre l'Irlande du Nord et la République d'Irlande, a écrit le négociateur en chef européen, le Français Michel Barnier, sur son compte Twitter.

Il s'exprimait à l'issue d'une réunion surprise avec le ministre britannique chargé du Brexit, Dominic Raab, dont le déplacement à Bruxelles avait été annoncé à la dernière minute, laissant présager des avancées.

Cela n'aura donc pas suffi et les ambassadeurs des 27 pays européens auprès de l'UE ont été informés dans la soirée par M. Barnier qu'il n'y aurait plus de négociations d'ici au sommet européen, ont dit à l'AFP plusieurs sources diplomatiques.

"Le Royaume-Uni est toujours déterminé à réaliser des progrès au cours du Conseil européen d'octobre", a toutefois assuré en fin de soirée le ministère de M. Raab, admettant que la question irlandaise demeurait "irrésolue".

"La porte reste ouverte" pour trouver un accord avec les Britanniques, mais plusieurs pays "ont insisté pour que l'UE intensifie désormais sa préparation au scénario d'un no-deal", c'est-à-dire d'un divorce sans accord, a confié un diplomate européen.

AFP/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Une journée au Musée des vestiges deguerre à Hô Chi Minh-Ville

Hanoï attache une grande importance à l'expansion du marché du tourisme international Le 11 décembre, le chef adjoint du Service du tourisme de Hanoï, Nguyên Anh Dung, a déclaré qu'en 2018, le secteur du tourisme avait affirmé son rôle et sa position en tant que secteur économique majeur ayant une croissance stable. Ce qui contribue efficacement à la restructuration économique de la ville.