06/03/2019 17:32
Les agents des douanes vont poursuivre leur grève du zèle, à l'origine de longues files d'attentes à Calais et Dunkerque, pour réclamer des moyens supplémentaires en vue du Brexit, a annoncé l'intersyndicale mardi 5 mars, à l'issue d'une réunion qu'elle juge infructueuse avec la direction.

>>Brexit: des "progrès" avec l'UE selon May, mais toujours pas de solution
>>Theresa May tente de convaicre Bruxelles sur l'accord de divorce
 

File d'attente de poids lourds à Calais pendant une grève du zèle des douaniers, le 4 mars. Photo: AFP/VNA/CVN


"On est dans une situation de blocage, tant sur le terrain qu'avec le ministre (de tutelle Gérald Darmanin, ndlr)", a déploré Philippe Bollengier, secrétaire régional CGT Douanes, regrettant qu'il n'y ait "aucune proposition concrète" concernant leurs revendications.

"On a l'impression que la direction a décidé d'aller à l'épreuve de force (...) Nous n'avons pas d'autre choix que de poursuivre le mouvement", a-t-il ajouté, s'exprimant au nom de l'intersyndicale Unsa-CGT-CFDT.

Depuis lundi 4 mars, les agents des douanes effectuent des contrôles "plus poussés" et donc plus longs des camions, entraînant des kilomètres de files de poids-lourds à destination de l’Angleterre, au tunnel sous la Manche et au port de Calais.

"Nous appliquons les stricts règlements des douanes aux frontières pour montrer ce qu'il adviendra lorsque le Brexit sera effectif", avait indiqué de son côté David-Olivier Caron, secrétaire général CFDT-Douanes.

"Je leur ai dit +moi je suis prêt à discuter (...) mais pour cela, encore faut-il qu'on ait suffisamment de sérénité pour discuter posément et calmement de tout cela+", a affirmé le directeur général des douanes Rodolphe Gintz, à l'issue de cette réunion qui s'est tenue à Lille. "On ne discute pas sérieusement avec un tel bazar autour de nous".

Selon lui, certaines revendications salariales ont déjà été acceptées par la direction "avant" et "indépendamment" de ce mouvement-là, qui "na strictement rien à voir" avec le Brexit.

"Ce n'est pas comme ça que ça va se passer, on ne va pas faire des files de camions, on ne va pas contrôler les camions les uns après les autres à hauteur d'une minute", avait-il assuré lundi 4 mars, affirmant que des effectifs supplémentaires "vont arriver dans les Hauts-de-France", à savoir 267 douaniers.


AFP/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Le ravioli du village de Kênh, une saveur naturelle

Le tourisme vietnamien sera présenté en Chine en mai Le programme de présentation du tourisme vietnamien en Chine constitue le point d’orgue des activités la branche touristique dans les temps à venir. Cette information a été donnée par le porte-parole du ministère de la Culture, des Sports et du Tourisme, Nguyên Thai Binh, lors d’une conférence de presse périodique de ce ministère tenue le 17 avril à Hanoï.