08/10/2020 10:51
Le Royaume-Uni serait prêt à quitter l'Union européenne avec un nouveau statut similaire à celui de l'Australie si aucun accord commercial n'est conclu avec Bruxelles, a déclaré mercredi 7 octobre, le Premier ministre britannique Boris Johnson.
>>Brexit : avis de gros temps sur la négociation commerciale

Le Premier ministre britannique Boris Johnson le 30 septembre à London.
Photo : AFP/VNA/CVN

Lors d'un entretien téléphonique avec le président du Conseil européen Charles Michel, le PM britannique a réitéré l'"engagement clair" du Royaume-Uni à parvenir à un accord, notant qu'en cas d'échec des négociations, son pays "serait prêt à finir la période de transition sur des termes à l'australienne".

Le président du Conseil européen, Charles Michel, a de son côté appelé Londres à "jouer cartes sur table" dans les discussions à l'issue de cet entretien.

"L'UE préfère un accord, mais pas à n'importe quel prix", a-t-il tweeté, reprochant à Londres de n'être toujours pas entré dans le noyau dur des négociations et de laisser ainsi planer le spectre d'un "no deal".

Les négociations entre le Royaume-Uni et l'Union européenne sur leur future relation post-Brexit ont repris ce mercredi à Londres avec l'espoir d'aboutir à un accord commercial en ce mois d'octobre. Selon la presse britannique, les pourparlers devraient se poursuivre jusqu'à vendredi 9 octobre, alors qu'une rencontre est prévue ce jour-là entre les négociateurs britannique et européen respectivement, David Frost et Michel Barnier.

Alors que la date du 31 décembre 2020, qui marque la fin de la période de transition post- Brexit approche à grands pas, les deux partenaires se heurtent toujours à de sérieuses divergences.

Les Européens estiment que les Britanniques n'ont toujours pas démontré leur volonté de réellement négocier sur les trois dossiers de blocage, à savoir la question de la pêche dans les eaux britanniques, l'aide publique et la gouvernance de l'accord, tandis que le Royaume-Uni reproche à Bruxelles de lui imposer des "règles inacceptables" pour obtenir un accord de libre échange qui ne tiendrait pas compte de sa souveraineté.
 

APS/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Quand les femmes d’ethnies minoritaires participent aux modèles économiques locaux

Îles et fêtes des villages de pêche La moitié du territoire vietnamien est bordée par la mer, le pays possède ainsi de nombreuses belles îles. L’idéal pour se retirer loin de l’animation effrénée des grandes villes.