26/02/2018 16:53
Le Parti travailliste britannique, dans l'opposition, est favorable à la conclusion d'une nouvelle union douanière avec l'UE après la sortie du bloc européen, qui se calquerait sur le régime actuel, a déclaré dimanche 25 février son référent pour le Brexit, Keir Starmer.
>>Brexit : la vision britannique de sa relation avec l'UE est "pure illusion
>>Brexit : Londres tente d'amadouer les entreprises japonaises
>>Brexit : Londres accuse l'UE de "mauvaise foi"

Le leader des travaillistes Jeremy Corbyn lors d'une session à la Chambre des Communes, le 17 janvier à Londres. Photo : AFP/VNA/CVN

Sur la BBC, M. Starmer a précisé que cette position "unanimement" partagée au sein du Labour serait confirmée lundi 26 février par le chef de l'opposition travailliste Jeremy Corbyn dans un discours à Coventry (Centre de l'Angleterre) où il exposera la vision de son parti sur le Brexit. Dans des extraits rendus publics par ses services, ce dernier plaide pour "une nouvelle relation forte avec le marché unique qui inclut un accès entièrement libre de droits" au marché européen mais aussi "des protections, clarifications ou exemptions là où elles sont nécessaires", notamment dans les services publics, les aides d'État et le détachement des travailleurs. "Le Royaume-Uni aura besoin de sa propre relation sur mesure", dira M. Corbyn.

Keir Starmer a déclaré que la conclusion d'une nouvelle union douanière, qui établit des droits de douane communs vis-à-vis des pays tiers, passerait par "un nouveau traité" avec Bruxelles. "Fonctionnera-t-il comme l'union douanière actuelle ? Oui, c'est l'intention", a-t-il précisé.

"Il s'agit en fait de la seule manière d'obtenir un accès sans droits de douane", ce qui est "très important pour notre secteur manufacturier", a estimé le responsable travailliste du Brexit. C'est aussi selon lui l'unique moyen pour le Royaume-Uni de tenir son engagement de ne pas rétablir une frontière dure entre sa province d'Irlande du Nord et la République d'Irlande voisine après la sortie de l'UE.

La Première ministre précisera à son tour, le vendredi 2 mars, sa vision du partenariat post-Brexit du Royaume-Uni avec l'UE.

Concernant la conclusion de nouveaux accords commerciaux par Londres après le retrait, Keir Starmer a estimé que travailler "en commun avec l'UE" serait plus efficace. "Nous voulons tous conclure des accords commerciaux ambitieux mais nous serions en meilleure position en le faisant avec l'UE", a-t-il dit, tout en soulignant que son pays devrait "avoir son mot à dire". M. Starmer a également indiqué que le Labour pourrait apporter son soutien à un amendement de députés rebelles conservateurs réclamant une union douanière avec l'UE, dans le cadre du projet de loi sur le commerce en cours d'examen au Parlement.

AFP/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Think Playgrounds et l’initiative des espaces de jeu en ville

Les médias de masse étrangers font l’éloge du pont d’Or à Dà Nang Ces derniers jours, le pont d’Or (Câu Vàng en vietnamien), dans la zone touristique Bà Nà Hills de la ville de Dà Nang (Centre), est la référence la plus recherchée sur internet.