18/06/2021 10:57
L'attaquant vedette du Paris SG Neymar ne fera pas partie de l'équipe qui défendra la médaille d'or du Brésil aux Jeux olympiques de Tokyo, mais Daniel Alves, 38 ans, a été convoqué pour apporter une touche d'expérience aux Espoirs de la Seleçao.
>>Copa América : le Brésil bat sans briller un Venezuela diminué, Neymar décisif
>>Le Brésil vainqueur, Neymar buteur et passeur

L'attaquant brésilien Neymar, face au Paraguay, lors des qualifications de la zone sud-américaine pour la Coupe du monde 2022 au Qatar, le 8 juin à Asuncion.
Photo : AFP/VNA/CVN

Le défenseur parisien Marquinhos, qui, comme Neymar, a décroché le titre olympique à Rio en 2016, est également absent de la liste annoncée jeudi 17 juin par le sélectionneur André Jardine.

Y figurent en revanche deux autres joueurs de Ligue 1 : les milieux Bruno Guimaraes (Lyon) et Gerson, nouvelle recrue de l'Olympique de Marseille.

Daniel Alves, qui évolue au Sao Paulo FC après avoir collectionné les titres au Séville FC, à Barcelone, au PSG et à la Juventus, n'est pas dans le groupe de la sélection principale qui dispute actuellement la Copa América au Brésil, en raison d'une blessure à un genou.

Mais André Jardine espère qu'il sera remis à temps pour les débuts de la Seleção olympique aux Jeux à Tokyo, le 22 juillet contre l'Allemagne, adversaire du Brésil en finale des JO-2016.

Le règlement du tournoi olympique de football masculin n'autorise que trois joueurs de plus de 24 ans dans chaque équipe.

Daniel Alves aura à ses côtés deux autres joueurs expérimentés, le gardien Santos, 31 ans, de l'Athletico Paranaense, et le défenseur Diego Carlos, 28 ans, de Séville.

Le milieu Douglas Luiz est le seul qui jouera deux tournois majeurs avec l'équipe nationale brésilienne cet été : la Copa América et les JO à Tokyo.

"Nous avons essayé d'éviter que des joueurs soient appelés pour les deux compétitions, pour ne pas porter préjudice aux clubs. Douglas est le seul à avoir eu ce privilège parce qu'il était notre premier capitaine, dès le tournoi de Toulon, en 2019" remporté par le Brésil, a expliqué le sélectionneur en conférence de presse.

Pour Neymar, Marquinhos et les autres stars évoluant en Europe, les clubs n'ont pas accepté de céder leurs joueurs, ce qui n'est pas une obligation, le tournoi olympique ne faisant pas partie du calendrier officiel de la FIFA.

"Neymar est une référence mondiale, le grand leader de la sélection principale. On aurait aimé qu'il soit avec nous. Mais c'était compliqué qu'il joue à la fois la Copa América et les JO. Qu'il soit heureux et remporte la Copa América", a déclaré Branco, ex-latéral champion du monde en 1994 et coordinateur des équipes de jeunes du Brésil.

Il y a 5 ans, Neymar avait marqué le tir au but décisif qui avait offert à la Seleçao son premier titre olympique contre l'Allemagne, au Maracana.

La moitié des 18 joueurs de la sélection olympique évoluent dans des clubs européens, dont l'attaquant Antony, auteur d'une belle saison avec l'Ajax d'Amsterdam, ou l'ancien Bordelais Malcom, aujourd'hui au Zenith Saint-Petersbourg.

Liste des 18 joueurs du Brésil pour les JO

Gardiens : Santos (Athletico Paranaense), Brenno (Grêmio)

Défenseurs : Nino (Fluminense), Gabriel Magalhães (Arsenal/ENG), Diego Carlos (Séville FC/ESP), Guilherme Arana (Atlético Mineiro), Gabriel Menino (Palmeiras), Daniel Alves (São Paulo).

Milieux : Bruno Guimarães (Lyon/FRA), Gerson (Marseille/FRA), Claudinho (Red Bull Bragantino), Douglas Luiz (Aston Villa/ENG), Matheus Henrique (Gremio).

Attaquants : Antony (Ajax Amsterdam/NED), Matheus Cunha (Hertha Berlin/GER), Malcom (Zenith Saint-Pétersbourg/RUS), Pedro (Flamengo), Paulinho (Bayer Leverkusen/GER).


AFP/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Découvrez le monde des crayons de couleur à Hanoï

Quel visage aura le tourisme francophone au Vietnam après le COVID-19 ? L’activité touristique au Vietnam a été anéantie par la pandémie de COVID-19. Pour la deuxième année consécutive, les professionnels du tourisme francophones continuent à naviguer à vue en espérant un retour aux affaires après la crise.