21/08/2018 17:02
Au moins 11 membres présumés de gangs de trafiquants de drogue et deux militaires ont été tués lundi 20 août dans des favelas et une banlieue de Rio au cours d'opérations d'envergure des forces de sécurité brésiliennes dans lesquelles l'armée a joué un rôle majeur.
>>Le Brésil encore sous le choc après l'assassinat d'une élue noire
>>Brésil : l'armée quitte une favela de Rio après une semaine d'occupation

Des militaires en patrouille dans la favela d'Alemao, à Rio de Janeiro, le 20 août.
Photo: AFP/VNA/CVN

Le commandement militaire chargé de la sécurité a fait état d'un bilan de cinq morts - après avoir dans un premier temps donné le chiffre de huit - pendant une intervention des soldats dans un complexe de favelas. L'agence de presse officielle Agencia Brasil a de son côté signalé que six autres membres de gangs présumés avaient perdu la vie dans des affrontements avec des policiers à Niteroi, une ville située en face de Rio.

Un soldat est décédé "de blessures infligées par des armes à feu", a ajouté le commandement, le premier mort dans les rangs de l'armée depuis qu'elle a été chargée des opérations de sécurité à Rio, en février.

À la tombée de la nuit, le commandement a rendu compte de la "mort d'un autre soldat de l'armée à la suite d'une autre confrontation au complexe de Penha", évoquant l'opération réalisée dans les favelas d'Alemao et de Penha, dans la violente Zone Nord de Rio.

Quelque 4.200 soldats, soutenus par des véhicules blindés et des avions, ont pénétré dans le complexe de favelas, des zones d'habitat très défavorisées contrôlées par des trafiquants de drogue lourdement armés. Seuls 70 policiers ont été impliqués, une nouveauté dans les opérations coup de poing de ces derniers mois à Rio, où la police avait été à la manoeuvre.

Selon la police, quelque 430 kilos de drogue ont été saisis dans le complexe de Mare, également visé, un montant nettement plus élevé que la moyenne dans ces opérations. Au total, 36 personnes ont été arrêtées, 24 armes saisies ainsi que 828 munitions.

Les soldats ont levé les barrages dressés par les gangs et contrôlaient les véhicules et les habitants. En outre, ils "ont distribué des tracts demandant à la population de coopérer", a fait savoir le commandement militaire dans son communiqué.

AFP/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Indications géographiques: les aides de la France pour le Vietnam

Phu Quôc a accueilli plus de 4,7 millions de visiteurs depuis 2015 Depuis 2015, le district insulaire de Phu Quôc (province de Kiên Giang, Sud) a reçu plus de 4,7 millions de visiteurs, dont 20,5% d’étrangers. Les recettes touristiques ont connu en moyenne une hausse annuelle de 42,5%.