24/04/2018 09:34
Le boxeur Tony Yoka, convoqué le 7 juin par l'Agence française de lutte contre le dopage (AFLD) pour être entendu sur ses manquements à des contrôles, devra finalement s'expliquer le 20 juin, assure le journal L'Équipe.
>>Boxe : Yoka décroche un 3e succès expéditif en Poids Lourds mais peu convaincant
>>Boxe : Yoka s'offre une deuxième victoire corsée chez les poids lourds
>>Boxe : Tony Yoka débute sa carrière chez les pros par un succès rapide

Le boxeur Tony Yoka le 6 avril à Paris.
Photo: AFP/VNA/CVN
Le champion olympique des lourds, suspendu un an avec sursis le 12 décembre pour trois "no show", avait demandé le report de l'audience à début juillet mais c'est la date du 20 juin qui a finalement été retenue, "soit trois jours avant un potentiel combat de Yoka", explique le quotidien sportif.

Vainqueur de son quatrième combat professionnel début avril, Yoka voulait défier le champion de France de sa catégorie, Raphaël Tronché, le 23 juin. Refus de Tronché qui ne souhaite pas combattre à cette date. Un "no show", ou défaut de location, résulte du fait d'être absent à l'adresse que doit indiquer un sportif de haut niveau à son autorité antidopage lorsque se présentent les contrôleurs.

Après la sanction de sa fédération, l'AFLD s'est saisie de ce dossier. Selon le code mondial antidopage, que l'AFLD a l'habitude de suivre, un sportif risque pour trois "no-show" en moins de douze mois une suspension ferme d'un ou deux ans "en fonction du degré" de sa faute.
 
AFP/VNA/CVN


 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
«Bún Ốc Bà ngoại» transmet les valeurs de la cuisine vietnamienne

Au Vietnam, une merveille naturelle peut en cacher une autre Le célèbre site de voyage Lonely Planet répertorie les destinations offrant des vues spectaculaires au Vietnam telles que la baie de Ha Long, la grotte de Son Doong, l'île de Phu Quôc...