24/12/2018 02:00
Parmi les nombreuses activités humanitaires des bouddhistes Hoà Hao, le service d’ambulance gratuit a sauvé bien des vies, en particulier en zone rurale où hôpitaux et ambulances se font rares.
>>Au Vietnam, la religion fidèle à la nation
>>Le protestantisme en résonnance avec le pays
>>À Nam Dinh, catholiques confiants en l’avenir
>>L’éducation bouddhique au plus haut niveau

Nguyên Van Thà, bouddhiste de la secte Hoà Hao, à côté d’une ambulance de la commune de Phu An.

Dans certaines zones reculées de la province d’An Giang, dans le Sud-Ouest du Vietnam, rejoindre le premier hôpital peut prendre trois à quatre heures de route, et on ne dénombre que quelques dizaines d’ambulances pour des milliers d’habitants. Résultat: en cas d’urgence, les malades sont obligés de se tourner vers les dispensaires proches de chez eux, pas toujours équipés pour les cas les plus compliqués.

C’est pour répondre à cette lacune qu’un service gratuit d’ambulance a été lancé il y a plusieurs années par les adeptes du bouddhisme Hoà Hao de cette province frontalière du Cambodge.

Cette secte se concentre dans le Sud-Ouest du Vietnam, en particulier dans la province d’An Giang avec plus d’un million d’adeptes sur une population de 2 millions d’habitants. Chacun des 11 districts, chefs-lieux ou villes de cette province abrite des bouddhistes Hoà Hao, fondée en 1939 par Huỳnh Phú Sô.

"Je suis ravi car ce service se développe de plus en plus dans notre village et même dans l’ensemble de la province. Nos ambulances secourent tout le monde, qu’ils soient victimes d’un accident, d’une complication lors d’un accouchement ou d’une maladie", a confié Nguyên Van Thà, 61 ans, un bouddhiste Hoà Hao, qui a consacré plus de dix ans de sa vie aux activités philanthropiques de sa commune de Phu An. Actuellement, il gère trois ambulances, dont une équipée pour les soins d’urgence.

Un service gratuit et assuré 24 heures sur 24

À l’intérieur d’une ambulance équipée pour les soins et secours d’urgence.

Nguyên Van Thà avait lancé deux collectes en 2013 et 2017 pour acheter deux nouvelles ambulances d’une valeur totale de plus d’un milliard de dôngs (près de 50.000 dollars).

N’importe qui peut en effet faire appel à une ambulance sans avoir à dépenser un sou pour être conduit à l’hôpital le plus proche. "Nos chauffeurs sont des villageois bénévoles et le service est assuré 24 heures sur 24", a ajouté Nguyên Van Thà, pour qui "aider les autres rend heureux".

Les sources de financement sont la diaspora vietnamienne, des hommes d’affaires ou même des proches de malades qui souhaitent faire un don. "Une partie des coûts est aussi couverte par le Conseil  d’administration de l’Église bouddhique Hoà Hao", a fait savoir ce paysan.

Grâce aux efforts de la communauté bouddhiste Hoà Hao et des autorités d’An Giang, ce service gratuit a connu un développement fulgurant, avec désormais 186 ambulances pour les 156 communes d’An Giang.

Nguyên Huy Diêm, vice-président du conseil d’administration du Comité central de l’Église bouddhique Hoà Hao.

"Les activités philanthropiques sont l’un des quatre piliers du bouddhisme Hoà Hao, a affirmé Nguyên Huy Diêm, vice-président du Conseil d’administration du Comité central de l’Église bouddhique Hoà Hao. Le service d’ambulances gratuites a obtenu beaucoup de résultats encourageants car il a reçu le soutien massif de toute la communauté".

"La commune de Phu An est une zone reculée de la province. La Croix-Rouge locale possède actuellement trois ambulances", a expliqué Huynh Duy Phuong, président du Font de la Patrie pour cette commune.

Selon ce responsable, "ce service a permis de sauver beaucoup de vies". Depuis le début de l’année, en effet, il a bénéficié à près 400 malades. Ce service est très apprécié des habitants, en particulier des plus pauvres qui n’ont pas les moyens de se payer ce type de service. Les bénéficiaires ne sont pas seulement des villageois de la commune mais aussi ceux des localités voisines.

D’après Lê Nguyên Châu, chef adjoint du Service de l’intérieur et président du Comité des affaires religieuses de la province, outre le service d’ambulance gratuit, les bouddhistes Hoà Hao organisent beaucoup d’autres activités philanthropiques. Plus de 2.000 milliards de dôngs ont été injectés ces cinq dernières années dans la construction de ponts, de routes rurales, de maisons du cœur pour des pauvres...
 
Texte et photos: Nguyên Tùng/CVN

 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Le pont Long Biên, un des monuments historiques inoubliables de Hanoï.

La zone du patrimoine de Huê sera ouverte gratuitement pendant le Têt Pendant les trois jours du Têt du Cochon 2019, soit entre le 5 et 7 février, la visite sera gratuite pour tous les sites qu'abrite l’ancienne Cité impériale de Huê, selon le Centre de préservation des vestiges de l'ancienne Cité impériale de Huê.