24/07/2021 17:16
Le vice-Premier ministre Lê Van Thành vient de signer une décision approuvant le programme de développement du commerce dans les zones montagneuses, reculées et insulaires pour la période 2021-2025.

>>Dông Nai attire les investissements dans les régions de minorités ethniques
>>Développer l'économie forestière dans les zones montagneuses 
 

L'un des principaux objectifs du programme de développement du commerce dans les zones montagneuses, reculées et insulaires pour la période 2021-2025 consiste à développer des produits typiques de ces zones.
Photo : VNA/CVN


Ce programme qui sera déployé dans 287 districts de 48 provinces dans l’ensemble du pays,  vise à réduire l’écart de développement, à favoriser le développement socio-économique, à améliorer les revenus des habitants ainsi qu’à assurer la sécurité et la défense dans ces localités.

Il prévoir d’atteindre d'ici 2025 une croissance annuelle de 9% à 11% du volume des ventes au détail de biens et services dans les zones montagneuses, reculées et insulaires ; et de 8% à 10% du nombre d’entreprises locales participant à des activités commerciales.

L'un des principaux objectifs du programme consiste à développer des produits typiques des zones montagneuses, reculées et insulaires, de construire des points de vente et d’organiser les chaînes de distribution de ces produits.

Le programme encourage les enregistrements des indications géographiques et des appellations d'origine pour les produits locaux pour améliorer leur compétitivité.

En outre, le programme construira un réseau de fournisseurs de services de soutien aux entreprises et accélérera l’e-commerce dans les zones montagneuses, reculées et insulaires.


VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Les artistes conjuguent leurs efforts pour préserver le chant xâm

Le Vietnam rouvrira la station balnéaire de Phu Quôc aux touristes internationaux Le Vietnam rouvrira le premier octobre prochain sa célèbre station balnéaire de Phu Quôc (Sud) aux touristes internationaux venant d’un pays ou territoire classé en zone verte, au moment où son tourisme espère des jours meilleurs après un hiatus dévastateur en raison de l’épidémie de COVID-19.