01/04/2020 16:22
Finie l'ère du clash avec les autres rappeurs : Booba donne un rendez-vous hebdomadaire à ses quelques 5 millions d'abonnés sur les réseaux sociaux pour les "inciter à respecter le confinement" face au COVID-19, comme il l'a indiqué mardi 31 mars sur Europe 1.
>>Booba annonce un combat de boxe contre Kaaris en avril à Bruxelles

Le rappeur Booba en concert au festival des Vieilles-Charrues, à Carhaix, en juillet 2019.
Photo : AFP/VNA/CVN

"On a tous un rôle à jouer, c'est un problème mondial, j'utilise mon following (audience) pour inciter à respecter le confinement, a développé le Duc de Boulogne, rare dans les médias généralistes. Le but n'est pas de rapper mais de faire passer une info".

Booba, confiné à Miami, où il réside, a diffusé dimanche 29 mars une première vidéo de 26 minutes intitulée Coronatime, format qu'il voudrait désormais hebdomadaire. On y voit différentes images d'actualité illustrant la pandémie, le témoignage d'un "médiateur" de Nanterre qui demande aux jeunes qu'il croise dans la rue de rentrer chez eux, et un échange surprenant entre le rappeur et l'ex-patron du Renseignement intérieur Bernard Squarcini.

Ce dernier dit sur Europe 1 avoir accepté de participer en raison du message pédagogique passé par l'artiste, qui a mis de côté les poses de "rappeur rebelle". Quand Europe 1 a suggéré aux deux hommes d'enregistrer un titre ensemble, Bernard Squarcini a répondu "si (Booba) veut bien s'habiller en policier". "On en reparle", a-t-on entendu sourire B2O, un des surnoms du rappeur. Pour les autres volets de Coronatime, le rappeur envisage de donner la parole à ceux qui "font partie du combat : des infirmières, des médecins".

AFP/VNA/CVN


 

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
L’originalité des villages de broderie du Vietnam

Le Vietnam accueille 3,73 millions de touristes étrangers en cinq mois Le nombre total de touristes étrangers venus au Vietnam entre janvier et mai a régressé de 48,8% par rapport à la même période de 2019, a fait savoir l’Office général des statistiques du Vietnam (GSO).