29/07/2017 08:20
Au premier semestre 2017, le Vietnam a connu une hausse de l’investissement direct japonais. Le Japon a même détrôné la République de Corée pour devenir le premier investisseur étranger dans le pays.
>>Vietnam et Japon vont renforcer leur partenariat stratégique approfondi
>>Le Vietnam et le Japon plaident pour des liens plus forts

L’usine de Panasonic Vietnam.  Photo : Danh Lam/VNA/CVN

Au 1er semestre, après des mois aux 2e et 3e rangs, voire 4e, le Japon a dépassé la République de Corée pour devenir le premier inves-tisseur étranger au Vietnam dans la liste de 120 pays et territoires.

En effet, selon le Département de l’investissement étranger, relevant du ministère du Plan et de l’Investissement, l’inves-tissement japonais a attaint 5,08 milliards de dollars, contre 4,95 milliards des investisseurs sud-coréens. Un résultat à mettre au compte du projet de centrale thermique Nghi Son 2 (province centrale de Thanh Hoa), d’un investissement de 2,8 milliards de dollars, dont la licence vient d’être remise. Après les deux grands projets de Bridgestone et Binh Duong Tokyu en 2012-2013, c’est le premier projet de plus d’un milliard de dollars d’un investisseur japonais au Vietnam. 

Projets d’envergure des investisseurs japonais

Au premier semestre, parmi les projets japonais d’envergure figurent également le centre commercial Aeon Mall Hà Dông (Hanoï) et le terrain de golf Sakura Hai Phong (Nord).

D’autres sont attendus au Vietnam dans les mois à venir, dans divers secteurs. Ainsi, Sumitomo va coopérer avec le groupe BRG pour développer une zone urbaine intelligente à Bac Thang Long (Hanoï), d’un fonds de 4,2 milliards de dollars. Ce groupe attend la licence d’investissement pour son projet de centrale thermique  Vân Phong 1 (province centrale de Khanh Hoà) sous forme de BOT (Bâtir-Opérer-Transférer). Kirin, un autre groupe japonais, compte coopérer avec des entreprises locales dans la production de bière, de boissons rafraîchissantes et de produits alimentaires. Pour sa part, le groupe de l’industrie lourde IHI a dévoilé son plan d’investissement dans les infrastructures de communication et dans un projet de centrale thermique.

Les projets japonais  vont essentiellement dans l’indus-trie manufacturière high-tech. Ainsi, ils contribuent à développer certains secteurs industriels comme les télécommunications, l’exploitation et la transformation pétrolières, l’électronique, les technologies de l’information...

Selon une enquête de l’Agence japonaise de promotion du commerce (JETRO), environ 60% des entreprises japonaises implantées au Vietnam souhaitent y élargir leurs activités.

Hanoï a attiré 3,11 milliards de dollars d’investissement étranger en 2016, soit presque 4 fois plus qu’en 2015. Un résultat qui a mis au compte, en partie, de la notable contribution du Japon, premier investisseur étranger dans la capitale avec quelque 800 projets pour un montant de 5,2 milliards de dollars.

Hironobu Kitagawa, repré-sentant en chef de la JETRO à Hanoï, considère la capitale vietnamienne comme «un marché prometteur attirant l’attention des investisseurs japonais, surtout dans l’industrie manufacturière et les services».

On s’attend à une hausse extraordinaire de l’IDE au Vietnam cette année, dépassant le chiffre de plus de 24 milliards de dollars de 2016.
Photo : Lâm Khanh/VNA/CVN

Les relations de partenariat stratégique approfondi pour la paix et la prospérité en Asie entre le Vietnam et le Japon se développent bien, dans des domaines aussi divers que politique, économie, sécurité, défense, agriculture, emploi, culture, sports, tourisme, etc. Ces bonnes relations bilatérales créent des conditions optimales pour un renforcement des activités d’investissement et de coopération entre entreprises des deux pays.

Pas loin de 20 milliards de dollars d’IDE

Parallèlement, Hanoï doit continuer à perfectionner ses infrastructures comme réseau routier, réseau d’égouts, établissements scolaires et médicaux… pour se conformer aux normes internationales, de même que son cadre législatif.

Le Vietnam s’engage à assister les entreprises japonaises à surmonter leurs difficultés. Il partagera également avec le Japon ses nouvelles visions et orientations, et accélérera le partenariat stratégique intégral.

Le Vietnam a attiré 19,22 milliards de dollars d’IDE ce premier semestre, en progression de 54,8% sur un an. On s’attend à une hausse extraordinaire de l’IDE cette année, dépassant le chiffre de plus de 24 milliards de dollars de l’an dernier.

Selon le ministère vietnamien du Plan et de l’Investissement, du 1er janvier au 20 juin, le Vietnam a délivré la licence à 1.183 projets cumulant 11,83 milliards de dollars de capitaux enregistrés, soit une croissance de près de 58% en glissement annuel. Durant cette même période, 549 projets opérationnels ont augmenté leur investissement initial de près de 5,14 milliards de dollars (+35,8% en variation annuelle). Par ailleurs, le pays a également autorisé 2,24 milliards de dollars correspondant à 2.501 souscriptions de capital ou acquisitions de titres d’entre-prises locales.

Ces capitaux étrangers sont allés dans 18 secteurs, à commencer par l’industrie manufacturière avec 9,48 milliards de dollars et 49,3% du total, suivie par la production et la distribution d’électricité avec 5,25 milliards, puis l’exploitation minière avec 1,28 milliard. Parmi les 94 pays et territoires investissant au Vietnam au 1er semestre, le Japon est en tête avec 5,08 milliards de dollars (soit 26,45% du total), suivi de la République de Corée avec 4,95 milliards, puis Singapour avec 3,48 milliards.

Parmi les 60 provinces et villes ayant reçu ces IDE, Thanh Hoa (Centre) est première avec 3,06 milliards de dollars et 15,9% du total, puis Bac Ninh et Nam Dinh (Nord) avec 2,85 milliards (14,83%) et 2,19 milliards.

Selon le rapport «FDI Intelligence» du Financial Times, l’IDE en Asie-Pacifique en 2016 s’est élevé à 348,5 milliards de dollars, en hausse de 8%. Le nombre de projets a augmenté de 1%, et les emplois, de 6%. Le Vietnam figure dans le top 5 de l’attraction de l’IDE en Asie-Pacifique, passant devant Singapour et l’Australie. Le pays occupe le 4e rang avec 36,6 milliards de dollars d’IDE en 2016, et un nombre de projets d’IDE ayant augmenté de 18%.

Thê Linh/CVN


 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Un plan quadriennal pour élargir le public francophone

Tourisme fluvial : la Colombie veut acquérir des expériences de Can Tho La Colombie souhaite coopérer avec la ville de Cân Tho dans le développement du tourisme fluvial dont le modèle de marché flottant de Cai Rang. C’est ce qu’a exprimé Claudia Liliana Zambrano Naranjo, chargé d’affaires de la Colombie au Vietnam, mercredi 22 novembre dans la ville.