18/03/2019 08:48
Les forces antijhadistes engagées depuis des semaines dans l'offensive contre l'ultime poche du groupe État islamique (EI) en Syrie ont repris dimanche soir 17 mars leurs frappes contre le réduit de Baghouz, où des milliers de personnes seraient encore retranchées, ont-elle indiqué.
>>En Syrie, l'assaut antjihadistes ralenti à nouveau par les évacuations
>>Syrie: l'EI lance de vaines contre-offensives, assurent les forces antijhadistes

Panache de fumée après un bombardement sur le dernier réduit du groupe État islamique en Syrie, le 15 mars. Photo: AFP/VNA/CVN

Soutenues par les raids aériens d'une coalition internationale anti-EI, les Forces démocratiques syriennes (FDS) tentent de déloger les jihadistes de ce village de la province orientale de Deir Ezzor situé non loin de la frontière irakienne.

Mais l'offensive a maintes fois été suspendue ou ralentie par l'évacuation de dizaines de milliers de personnes de l'ultime poche jihadiste, réduite à un petit campement informel et des tunnels souterrains.

La situation sur le terrain est restée plutôt calme dans la journée de dimanche 17 mars, ponctuée de quelques bombardements sporadiques.

Mais les frappes se sont intensifiées en début de soirée, a constaté une équipe de l'AFP, faisant état de "tirs nourris et de fortes explosions" alors que les avions sillonnent à nouveau le ciel

Quelque "5.000 personnes"

L'assaut décisif des forces anti-EI s'inscrit dans le cadre d'une offensive lancée en septembre ayant permis d'acculer progressivement les jihadistes dans un ultime périmètre au bord de l'Euphrate.

À son lancement, le commandant en chef des FDS, Mazloum Kobani, avait prédit la fin des opérations sous un mois.

Mais le nombre considérable de personnes - civils et jihadistes - évacuées par vagues successives du réduit de Baghouz a pris les FDS de court, les poussant à suspendre maintes fois leurs opérations pour éviter un bain de sang.

Les FDS ont indiqué dans un communiqué que des dizaines de jihadistes s'étaient encore rendus samedi 16 mars, parmi lesquels des ressortissants européens, turcs, chinois, irakiens et syriens.

Dimanche 17 mars, le porte-parole des FDS, Kino Gabriel, a souligné qu'aucun calendrier précis ne pouvait être avancé pour la fin de l'opération.

"J'espère que cela ne prendra pas plus d'une semaine, mais il s'agit d'une estimation personnelle", a-t-il affirmé lors d'une conférence de presse à Soussa, village voisin de Baghouz.

Il a indiqué que quelque "5.000 personnes" se trouveraient encore dans l'ultime réduit jihadiste, en se basant sur les récits du dernier groupe d'évacués.

M. Gabriel a aussi affirmé que quelque 64.000 personnes étaient sorties depuis janvier de l'enclave de l'EI: parmi elles, 5.000 jihadistes qui ont été arrêtés et 25.000 proches de combattants. Environ 34.000 autres civils ont été également évacués.

AFP/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Le ravioli du village de Kênh, une saveur naturelle

Ligne aérienne Dông Hoi - Dà Nang et vols panoramiques à Quang Binh La Société par actions d’aviation Hai Âu exploitera à partir du 4 mai une nouvelle ligne aérienne reliant la ville de Dông Hoi, province de Quang Binh, à Dà Nang, dans le Centre, avec des hydravions Cessna Grand Caravan 208B-EX de 12 sièges, a informé le Service du tourisme de Quang Binh.