16/03/2019 18:43
Le président Jair Bolsonaro doit sceller en début de semaine prochaine avec son homologue américain Donald Trump le rapprochement du Brésil avec les États-Unis, pour sa première visite bilatérale à l'étranger depuis sa prise de fonctions.

>>Le secrétaire américain à la Défense en visite au Brésil
>>Discussions entre Brasilia et Washington sur l'utilisation d'une base spatiale au Brésil

 

Le président brésilien Jair Bolsonaro, le 12 mars 2019 à Brasilia. 
Photo: AFP/VNA/CVN 


La visite du président Bolsonaro, de dimanche 17 mars à mercredi 20 mars à Washington, devrait permettre de célébrer une nouvelle alliance fondée sur une proximité idéologique, avec un Brésil qui s'est totalement aligné sur les États-Unis et est avide d'une coopération tous azimuts.

En dehors de la situation au Venezuela et du resserrement des liens économiques et commerciaux, l'utilisation par les 
États-Unis de la base spatiale d'Alcantara, située dans le Nord du Brésil, sera aussi sur la table.

Parfois surnommé le "Trump tropical", Bolsonaro, arrivé au pouvoir en janvier, n'a jamais caché son admiration pour son homologue américain dont il partage non seulement le goût pour la polémique et pour Twitter mais aussi l'ultra-conservatisme, l'antimultilatéralisme et le climato-scepticisme.

"Il s'agit de la première visite bilatérale du président à l'étranger, un signe de la priorité que le gouvernement attribue à la construction d'une association solide avec les 
États-Unis", a déclaré à Brasilia le porte-parole de la présidence, Otavio do Rêgo Barros.

Jair Bolsonaro sera accompagné de six ministres, dont les deux poids lourds de son gouvernement: le ministre de l'
Économie, l'ultra-libéral "Chicago boy" Paulo Guedes, et celui de la Justice Sergio Moro, ainsi que le chef de la diplomatie Ernesto Araujo qui avait écrit que "Trump peut sauver l'Occident" sur son blog.

Son fils, le député Eduardo Bolsonaro, fait également le voyage: il joue un rôle majeur dans le rapprochement de Brasilia avec la droite ultra-conservatrice américaine, notamment Steve Bannon, ancien stratège de campagne de Donald Trump.

Une "rencontre privée" est prévue mardi 19 mars entre les deux chefs d'
État à la Maison Blanche. Le président brésilien profitera de son séjour pour s'entretenir avec le secrétaire général de l'Organisation des États américains (OEA), Luis Almagro, et participer à des forums sur l'investissement au Brésil.

Dimanche soir 17 mars, il a invité à la résidence de l'ambassadeur du Brésil à Washington des leaders d'opinion, notamment Steve Bannon et Olavo de Carvalho, un écrivain brésilien exilé aux 
États-Unis.  

AFP/VNA/CVN 


 

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Le ravioli du village de Kênh, une saveur naturelle

Le delta du Mékong laboure le sillon de l’agrotourisme Depuis quelques années, de nouvelles formes de tourisme qui mettent un accent particulier sur le vécu authentique de la nature et de la culture s’implantent à leur rythme dans le delta du Mékong, grenier de riz du Vietnam. Les offres se sont multipliées autour du thème de l’agriculture mais cette dynamique est loin d’atteindre sa maturité.