19/12/2019 18:56
Le parquet bolivien a émis mercredi 18 décembre un mandat d'arrêt à l'encontre de l'ex-président Evo Morales, exilé en Argentine, dans le cadre d'une enquête ouverte pour sédition et terrorisme.
>>Élections en Bolivie : Morales veut une mission internationale
>>Le gouvernement argentin confirme l'arrivée d'Evo Morales

L'ancien président bolivien Evo Morales lors d'une conférence de presse, le 17 décembre à Buenos Aires, en Argentine.
Photo : AFP/VNA/CVN

Le texte, signé par les procureurs de La Paz, Jhimmy Almanza et Richard Villaca, ordonne aux forces de l'ordre "d'arrêter et de conduire Juan Evo Morales Ayma au siège du ministère public". Il a été publié sur le compte Twitter du ministre de l'Intérieur Arturo Murillo.

Le parquet avait ouvert une enquête à la suite d'une plainte déposée par le ministre de l'Intérieur le 22 novembre contre Evo Morales. Il l'accusait de "sédition et terrorisme" pour avoir incité ses partisans à mettre en place des blocages autour de La Paz dans un enregistrement diffusé par les autorités.

"Ne laissez aucune denrée alimentaire dans les villes, nous allons tout bloquer et encercler" les villes, disait la voix que M. Murillo attribue à l'ancien président.

Evo Morales, le premier président indigène de Bolivie, a démissionné le 10 novembre sous la pression de manifestations de l'opposition et après avoir été lâché par l'armée.

AFP/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
“Mémoires de Hôi An”, retour sur les origines

Cho Gò, le marché qui se tient uniquement le Jour de l’An Le marché Gò, qui se tient dans le hameau de Phong Thanh, bourg de Tuy Phuoc, province de Binh Dinh, est unique au Vietnam. Il ne se tient que le premier Jour de l’An.