19/05/2019 15:33
Boeing reconnaît avoir été forcé de corriger un défaut dans le logiciel des simulateurs destinés à reproduire les conditions de vol et avec lesquels sont formés les pilotes du 737 MAX, avion impliqué dans deux catastrophes aériennes ayant fait 346 morts.
>>737 MAX: la mise à jour du système anti-décrochage est prête
>>États-Unis: Boeing avait identifié des anomalies sur le 737 MAX dès 2017

Des Boeing 737 MAX bloqués au sol le 28 mars à Victorville, Californie.
Photo: AFP/VNA/CVN

"Boeing a fait des corrections sur le logiciel du simulateur de vol et a fourni des informations supplémentaires aux exploitants du système pour s'assurer que l'expérience soit représentative des différentes conditions de vol", a déclaré l'avionneur.

Boeing n'a pas indiqué la date à laquelle il s'était aperçu des vices et s'il en avait aussitôt informé les régulateurs. Selon le constructeur aéronautique, le logiciel utilisé dans les simulateurs de vol était incapable de reproduire certaines conditions de vol, notamment celles ayant conduit à l'accident du 737 MAX d'Ethiopian Airlines le 10 mars dernier au Sud-Est d'Addis d'Abeba quelques minutes seulement après le décollage, faisant 157 morts.

Il assure que les changements qu'il a apportés vont améliorer la formation des pilotes sur simulateur. "Boeing est en train de travailler étroitement avec les fabricants du système et les régulateurs sur ces modifications et améliorations pour s'assurer que la formation (des pilotes) par les (compagnies) clientes ne soit pas perturbée", poursuit encore le groupe de Chicago.

La compagnie aérienne américaine Southwest, grosse cliente du 737 MAX avec 34 exemplaires en service avec l'immobilisation au sol de cet avion mi-mars, a indiqué samedi 18 mai à la presse qu'elle devrait recevoir un simulateur spécifique au MAX "en toute fin d'année".

C'est la première fois que Boeing admet un défaut de conception concernant un équipement du 737 MAX, dont le dysfonctionnement du système anti-décrochage MCAS a été mis en cause dans la tragédie d'Ethiopian.
 

APS/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
La France aide Lilama 2 pour la formation professionnelle

Ancien village des pêcheurs, un musée impressionnant De nombreux objets, équipements et outils servant à produire le nuoc mam (saumure de poisson) et différents vestiges sur la vie des pêcheurs ainsi que sur la culture des habitants locaux sont immortalisés à l’Ancien village des pêcheurs de la ville côtière de Phan Thiên, province de Binh Thuân (Centre).