27/08/2019 17:29
Avec le développement d’Internet et des réseaux sociaux, un nouveau métier est apparu: celui de blogueur gastronomique.
>>Le télétravail, le nouveau mode de vie des jeunes actifs
>>Découvrir les secrets de fabrication des gâteaux de lune

Blogeur gastronomique, un nouveau métier qui attire de plus en plus de jeunes vietnamiens. Photo: SGGP/CVN

Un blogueur cuisine a pour missions principales la dégustation de nourriture et de vin et le partage d'informations, de suggestions et de conseils culinaires. Son activité consiste à écrire, goûter, cuisiner, photographier, partager des idées et promouvoir des marques en tentant d'influencer le plus grand nombre de personnes possible par le biais d'Internet et des réseaux sociaux.

Depuis quelques années, ce nouveau métier attire de plus en plus de jeunes vietnamiens, séduits par une grande autonomie, la flexibilité des horaires et de l'espace de travail mais aussi par le salaire très convenable. 

Métier d'avenir

La rémunération d’un blogueur gastronomique (food blogger ou food review en anglais) est déterminée notamment par son influence sur les réseaux sociaux. On peut ainsi l'estimer avec son nombre de "j'aime" ("like" en anglais), d'abonnés ("folowers" en anglais), de commentaires et de partages des utilisateurs entre eux.

"Le revenu mensuel dépend de mon influence et activité sur le réseau: le nombre de like  et d'interactions. Plus les gens regardent les vidéos ou lisent les contenus, plus je recevrai de l’argent", a déclaré Nguyên Hoàng Long, 25 ans, blogueur gastronomique à Hô Chi Minh-Ville, avec plus 113.000 vues sur sa page.

Pour faire la différence, de nombreux blogueurs choisissent de se spécialiser: le fast food, la cuisine de rue, cuisine du Sud, du Nord et du Centre or les plats européens.

"Après que je fais un livestream et je partage ma vidéo, mes photos pour présenter un nouveau restaurant, son propriétaire me paiera immédiatement. Le revenu dépend de l'interaction sur ma page personnelle”, a expliqué Vu Trung Ninh, 25 ans, blogueur culinaire spécialiste des fast food avec plus 260.000 vues.

Investissement

Pour augmenter l'attractivité de leurs vidéos blogs (vlog) et leurs profils sur les réseaux sociaux, les blogueurs doivent dépenser beaucoup d'argent pour acheter des équipements modernes, notamment un appareil photo, et investir dans la création d'un contenu de qualité afin d’attirer les téléspectateurs, a ajouté Nguyên Hoàng Long.

Flexibilité des horaires et du lieu de travail mais aussi un revenu convenable... le blogging gastronomique est un rêve pour beaucoup de jeunes. Cependant, ce métier nécessite des compétences multiples et la concurrence se fait rude.

"Le revenu que donne ce métier est vraiment élevé, mais ce n'est pas suffisant pour payer une équipe de tournage, de montage et de photographie. Donc, je dois tout faire par moi-même. C'est pour cette raison que j'ai assisté à des cours supplémentaires pour me former dans ces différents domaines", affirme le blogueur de 26 ans Vân Trang.

Actuellement, de nombreux blogueurs gastronomiques commencent à organiser leurs propres cours de la cuisine de manière plus professionnelle et méthodique. Ils publient également de nombreux livres et créent des marques de restauration.

Nguyên Tùng/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
L’argentique et les jeunes vietnamiens: le grand amour !

Diverses activités de promotion du tourisme prévues à Quang Binh La province de Quang Binh, dans le Nord du pays, organisera de nombreuses activités ces prochains mois pour attirer les touristes, notamment à l’occasion du Nouvel An 2020.