11/08/2017 18:29
Le régulateur des entreprises en Australie a annoncé vendredi 11 août l'ouverture d'une enquête contre la plus grande banque du pays soupçonnée de violations des lois contre le blanchiment d'argent et le financement du terrorisme.

>>Blanchiment : la plus grande banque australienne annule des bonus
 

Assignée en justice pour violation des lois sur le blanchiment d'argent et le financement du terrorisme, la Commonwealth Bank annule les bonus de ses cadres.
Photo : AFP/VNA/CVN


La Commonwealth Bank avait été assignée la semaine dernière par le service du renseignement financier Austrac devant la Cour fédérale pour avoir contrevenu aux lois 53.700 fois, en particulier avec ses automates de dépôts d'espèces.

La Commission des valeurs et investissements (Asic), le régulateur australien, a déclaré à son tour qu'elle enquêtait pour savoir si la banque avait respecté ses obligations de divulgation et le droit des entreprises.

L'Asic "a commencé son enquête", a déclaré son président Greg Medcraft devant une commission d'enquête parlementaire. Sans faire référence au premier prêteur d'Australie, également sa première entreprise par capitalisation boursière, M. Medcraft a déclaré : "si les sociétés ne se comportent pas bien, la population leur fera savoir, sans parler des gros titres des journaux, souvent avec des effets dommageables pour leur marque et leur réputation".

L'Austrac accuse la Commonwealth d'avoir omis de lui fournir 53.506 rapports sur des transactions en liquide portant sur plus de 10.000 dollars australiens dans les automates entre novembre 2012 et septembre 2015, pour une valeur totale de 624,7 millions de dollars australiens.

La Commonwealth est aussi accusée de ne pas avoir signalé en temps et en heure, voire pas du tout, des transactions financières douteuses pour 77 millions de dollars australiens. Elle n'a pas mis en place de surveillance de certains clients même après avoir été alertée de la possibilité de blanchiment, selon Austrac.

Chaque violation pourrait valoir à la banque une amende de 18 millions de dollars australiens (12 millions d'euros) si bien que la facture finale pourrait être colossale.

 

AFP/VNA/CVN

 

 

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Un plan quadriennal pour élargir le public francophone

Tourisme fluvial : la Colombie veut acquérir des expériences de Can Tho La Colombie souhaite coopérer avec la ville de Cân Tho dans le développement du tourisme fluvial dont le modèle de marché flottant de Cai Rang. C’est ce qu’a exprimé Claudia Liliana Zambrano Naranjo, chargé d’affaires de la Colombie au Vietnam, mercredi 22 novembre dans la ville.