21/07/2017 17:14
Le ministère des Ressources naturelles et de l’Environnement vient de donner son feu vert à l’immersion en mer de boues de dragage par la Sarl d’électricité de Vinh Tân 1, implantée dans la commune de Vinh Tân, district de Tuy Phong, province centrale de Binh Thuân. Le projet suscite un certain nombre de points d’interrogation voire de l’inquiétude, notamment du côté des pêcheurs et des habitants du littoral du Centre.
>>La qualité de l'environnement marin doit être vérifiée régulièrement
>>L'affaire impliquant Formosa est extrêmement grave
>>Binh Thuân : 1,75 milliard de dollars pour la centrale thermique de Vinh Tân 1
>>Signature du projet BOT de Vinh Tân 1

La centrale thermique de Vinh Tân 1 vient de recevoir l’approbation d’immerger en mer des boues de dragage.
Photo : NDH/CVN

Fin juin, le ministère des Ressources naturelles et de l’Environnement a autorisé la SARL d’électricité de Vinh Tân 1, province de Binh Thuân, à immerger en mer 918.533 m3 de boues.

Il s’agit de boues issues du dragage du bassin d’évitage et des environs du terminal au service de la centrale thermique de Vinh Tân 1. Ces sédiments comportent 20% de boue, 80% de sable, graviers et coquillages... Le point d’immersion choisi est au large de mer de la commune de Vinh Tân, district de Tuy Phong, province de Binh Thuân (Centre).

La zone s’étend sur 30 ha, avec une profondeur maximale de 36 m. Elle est à 8 km de la Réserve marine de Hon Cau (Binh Thuân). Celle-ci couvre 12.500 ha et abrite une riche biodiversité dont 234 espèces de coraux.

Lors de la 4e session du Conseil populaire provincial, tenue le 13 juillet, le chef adjoint du Département général de la mer et des îles du Vietnam (relevant du ministère des Ressources naturelles et de l’Environnement), Pham Ngoc Son, a affirmé que «les sédiments immergés ne sont pas des déchets». Et qu’«en raison du fait que la zone maritime est très sensible, si les immersions dépassent le seuil de toxicité réglementaire, alors la centrale thermique de Vinh Tân 1 devra arrêter immédiatement».

En ce qui concerne la surveillance, toujours selon M. Son, le ministère des Ressources naturelles et de l’Environnement sera responsable des supervisions sur la quantité de  boues, la voie à emprunter vers la zone d’immersion… En outre, le Comité populaire provincial a confié à un groupe de 29 cadres la mission de contrôler l’immersion.

Avis de députés et d’experts

Schéma de l’endroit de dragage et d’immersion des boues.
Photo : Nguyên Thanh/VNA/CVN

Devant cette question, des parlementaires et des experts ont donné leurs opinions. Selon Lê Thanh Vân, députée de Cà Mau (Sud), l’endroit choisi a une riche biodiversité marine, avec des centaines de coraux et d’espèces menacées. «En cas d’incident, qui réglera les conséquences ? Et quel sera l’impact sur l’environnement marin de cette immersion, a-t-il été évalué ?», a-t-elle interrogé.

«Ce problème suscite l’inquiétude des habitants du littoral. Il est nécessaire que le ministère leur donne des explications exactes, en organisant des dialogues directs avec la participation d’experts et de chercheurs», a estimé Pham Thi Minh Hiên, députée de Phu Yên (Centre).

Selon l’ex-directeur de l’Institut d’océanographie de Nha Trang, Nguyên Tac An, «le ministère doit consulter les entreprises et les habitants liés étroitement à la mer. La mer de Binh Thuân est un écosystème précieux. Y déverser des boues, c’est porter gravement atteinte à son intégrité».

La Réserve marine de Hon Cau abrite de nombreuses espèces rares.
Photo : Nguyên Thanh/VNA/CVN

Selon le Dr Tô Van Truong, expert sur les ressources en eau et l'environnement, «il est important de créer un comité de supervision comprenant les organes concernés comme le ministère des Ressources naturelles et de l’Environnement, celui de l’Agriculture et du Développement rural, la police maritime, les pêcheurs et les scientifiques».

Binh Thuân est la première localité du pays à avoir approuvé l’immersion de boues en mer. «L’exécution des opérations d’immersion en mer devra se faire avec prudence et sous une stricte supervision afin de préserver l’environnement marin, la biodiversité et les moyens de subsistance des habitants», a souligné le président du Comité populaire de Binh Thuân, Nguyên Ngoc Hai, lors d’une séance de travail entre le ministère des Ressources naturelles et de l’Environnement et les autorités de la province de Binh Thuân, tenue début juillet.

Thu Hà Ngô/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Bravo aux lauréats du concours «Jeunes Reporters Francophones»

Bientôt la Semaine verte du tourisme et du patrimoine à Hanoï La deuxième édition de la Semaine verte du tourisme et du patrimoine - l’endroit de rencontre des hommes et de la nature se déroulera du 21 au 23 novembre dans le centre de la culture et des arts du Vietnam (N°2, rue Hoa Lu) à Hanoï.