24/10/2018 22:22
Le 4e Festival national du ca trù (chant des courtisanes) 2018 se déroulera du 1er au 5 novembre dans la ville de Hà Tinh (Centre). Cette information a été donnée lors d’une conférence de presse tenue le 24 octobre à Hanoï.
>>La musique traditionnelle reprend ses quartiers à Hanoï
>>Pour le meilleur et pour la préservation du ca trù à Hanoï
>>Table ronde sur le ca trù et ses facettes méconnues

Le chercheur et musicien Dang Hoành Loan (debout) lors de la conférence de presse sur le 4e Festival national du ca trù, le 23 octobre à Hanoï.
Photo: Nguyên Tùng/CVN

Cette année, cette manifestation sera organisée conjointement par l’Académie nationale de musique du Vietnam, le Département du patrimoine culturel et le Service de la culture, des sports et du tourisme de la province de Hà Tinh (Centre).

Des artistes venus de 13 villes et provinces vietnamiennes ainsi que deux clubs de ca trù de Hanoï y participeront. Cette 4e édition du Festival national du ca trù fait également partie des célébrations à l’honneur du 240e anniversaire (1778-2018) et du 160e anniversaire de la mort (1858-2018) de Nguyên Công Tru, qui a grandement contribué au développement du chant ca trù au Vietnam.

C'est aussi une opportunité pour les artisans, les artistes, les acteurs et le public de se rencontrer et d'échanger des expériences ainsi que de présenter les jeunes talents. Cet événement a pour but de concrétiser l'engagement du gouvernement vietnamien auprès de l'UNESCO en faveur de la protection du patrimoine culturel mondial ainsi que de préserver et promouvoir la valeur du patrimoine culturel immatériel du ca trù, et d’orienter ainsi le développement du ca trù dans les temps à venir, a déclaré la vice-directrice de l’Académie nationale de musique du Vietnam, Pham Minh Huong.

Pour sa part, le chercheur et musicien Dang Hoành Loan a déploré l’absence d’anciens artistes de ca tru au festival de 2018, près de 10 ans après avoir été classé au patrimoine culturel immatériel nécessitant une sauvegarde urgente par l’UNESCO. C’est un festival qui honore les jeunes générations qui entretiennent l’art du ca trù.

Le ca trù est actuellement pratiqué dans 15 villes et provinces vietnamiennes.
Photo: Thanh Tùng/VNA/CVN

Lors de ce festival, les programmes artistiques se divisent en deux parties: programme obligatoire et programme libre. Chaque numéro dure de 60 à 90 minutes. Pour le programme obligatoire, chaque ville ou province doit présenter au minimum trois chansons imposées dans une liste de 15 chansons proposées par le comité d’organisation, dont une œuvre de Nguyên Công Tru. Le programme libre, quant à lui, dépend du style régional ainsi que des caractéristiques locales uniques et propres à chacune. À la fin du festival, le comité d’organisation attribuera les prix A et B (1er et 2e Prix) aux meilleurs délégations et artistes.

Le ca trù était très à la mode au début du XVe siècle. Il a connu des hauts et des bas, mais s’est néanmoins perpétué jusqu’à aujourd’hui. Il reste un art traditionnel parmi les plus connus du pays. Lorsqu’il a été classé au patrimoine culturel immatériel nécessitant une sauvegarde urgente en 2009 par l’UNESCO, le pays recensait alors 20 clubs dont plus de la moitié à Hanoï. Leur nombre ne cesse de reculer, et les vieux artistes, les plus expérimentés, rendent leur dernier souffle les uns après les autres, sans que personne ou presque, ne reprenne le flambeau.

Nguyên Tùng/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Une journée au Musée des vestiges deguerre à Hô Chi Minh-Ville

Luang Prabang, Udon Thani et Quang Ninh: un triangle de patrimoines mondiaux La promotion du triangle de patrimoines mondiaux lors d’un forum commun a offert des opportunités de développement des produits touristiques empreints des particularités culturelles de chaque pays, contribuant ainsi à créer des circuits attrayants, notamment pour les touristes venant d’Europe et d’Amérique du Nord.