17/02/2020 10:38
Le phare de Vinh Thuc est l’un de ceux - il y en a plus de 90 - qui éclairent les côtes et les îles vietnamiennes. Situé au large de la province de Quang Ninh, il étend sa lumière protectrice sur les eaux qui l’entourent. Mais un phare, c’est aussi un gardien.
>>Móng Cái développe son industrie sans fumée
>>À la recherche de nouveaux circuits touristiques à Quang Ninh

Le phare de Vinh Thuc au large de la province de Quang Ninh (Nord).
Photo : VOV/VNA/CVN

Le rituel est immuable. Depuis 15 ans maintenant, Nguyên Dinh Vuong commence sa journée à 07h00, par une tournée de surveillance. Sa mission : assurer le bon fonctionnement du phare et faire des rapports sur la situation météorologique.  

"Ici, on est loin de tout… Loin de la terre ferme, loin de la famille… Alors forcément, quand on a de la visite, on est heureux… C’est quand même réconfortant de pouvoir parler avec quelqu’un…", dit-il.

Lorsqu’il évoque ses débuts de gardien, Vuong se souvient surtout des nuits d’orage, du tonnerre qui représente un danger réel pour les phares… Mais il y a aussi la solidarité, cette solidarité exceptionnelle qui unit ceux qui bravent ensemble les dangers. Aujourd’hui, Vuong est entouré de neuf autres gardiens. Tous ensemble, ils se serrent les coudes, au propre comme au figuré.

"C’est toute notre vie, ce phare ! Ici, on travaille même les jours de fête. Un phare, ça doit rester allumé, quel que soit le temps, quelles que soient les circonstances… Autant dire que notre vigilance doit être de tous les instants…", déclare Vu Van Dung, le chef de l’équipe.

Les phares guident les navigateurs par mauvais temps, c’est vrai, mais ils sont aussi comme des sentinelles qui veillent sur la souveraineté du Vietnam.

"Le phare facilite beaucoup notre travail, bien sûr, surtout quand il fait mauvais. Dans ces cas-là, il nous est même indispensable… Et puis c’est réconfortant: quand on l’aperçoit, on sait qu’on est près de l’île", confie  Nguyên Van Thang, pêcheur sur l’île de Vinh Thuc.

Les habitants de Vinh Thuc sont très fiers de leur phare et de ses gardiens.

"J’admire les gardiens de phare. Ils doivent vraiment aimer leur travail. Ils travaillent sans relâche, sans jamais prendre une seule journée de congé... Ce phare fait vraiment partie de notre vie à nous tous, qui vivons sur cette île", explique Lê Thu Huong, une pêcheuse.

Ce n’est pas une simple lumière à laquelle veillent les gardiens de phare. C’est bien plus que cela. 

VOV/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Centre de l’information et de la bibliothèque Luong Dinh Cua

Découverte de douze grottes à Quang Binh Les spéléologiques de l’Association britannique pour la recherche de cavernes ont découvert ce week-end douze grottes dans la province de Quang Binh (Centre).