06/08/2010 02:25
La plupart des sociétés vietnamiennes du secteur du plastique sont de fait de petites et moyennes entreprises, disposant d'une masse salariale modeste et connaissant des difficultés en termes d'informations sur le marché, de renouvellement des technologies et de financement.
Une situation qui les place en infériorité devant la concurrence régionale, explique Nguyên Nhu Khuê, vice-président de l'Association du plastique du Vietnam.

Lors d'une conférence sur l'amélioration de la compétitivité des entreprises vietnamiennes du secteur du plastique qui a eu lieu mercredi à Hô Chi Minh-Ville, les participants ont eu l'opportunité d'échanger leurs expériences et de partager leurs difficultés afin de trouver des mesures palliatives.

Un bel avenir pour ce secteur

D'après le ministère de l'Industrie et du Commerce, le chiffre d'affaires à l'exportation de ces produits s'est élevé en juin dernier à 86,1 millions de dollars, ce qui représente une croissance de 25,7% en glissement annuel. Et lors du premier semestre 2010, la valeur des exportations a atteint 467,5 millions de dollars. Ces produits sont présents dans 70 pays. Le plus important est le Japon (115,3 millions de dollars d'exportations), suivi des États-Unis, de l'Allemagne, des Pays-Bas, de l'Angleterre... Les exportations vers les pays de l'ASEAN sont par ailleurs en plein développement, la plus forte croissance revenant à l'Indonésie avec 249,1%, puis la Thaïlande avec 128,2%, et Singapour avec 104,6%. Une évolution qui ouvre de belles perspectives à l'industrie vietnamienne du plastique...

En effet, une relance complète de l'économie mondiale se fait toujours attendre et lorsqu'elle interviendra, les exportations de produits en plastique auront un avenir en rose. Selon des estimations préliminaires, la valeur des exportations pourrait atteindre plus de 800 millions de dollars pour cette année, informe Nguyên Nhu Khuê. Et d'ajouter que son association doit veiller à accomplir parfaitement ses fonctions, en particulier en matière d'assistance à l'accès aux informations sur les marchés, de modernisation des technologies de production, de prise de mesures pour doper les exportations, ainsi que, plus généralement, pour élever la compétitivité des entreprises domestiques.

Selon Amarnath Reddy, premier conseiller du programme d'assistance à la concurrence mondiale du Danemark (GCF), durant les 3 années de sa première phase, ce programme a accordé plus de 115 milliards de dôngs à 96 projets des entreprises vietnamiennes opérant dans l'agriculture, l'aquaculture, le plastique, la vannerie et le tourisme. Sa 2e phase, qui doit s'ouvrir début 2011, prendra fin en 2013.

Dang Huong/CVN
(06/08/2010)
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Bac Hà, une destination au fort potentiel

Le vice-PM Vu Duc Dam préside une réunion sur le redémarrage du tourisme Dans l'après-midi du 21 octobre, le vice-Premier ministre Vu Duc Dam a présidé une réunion en ligne avec plusieurs ministères et Comités populaires locaux sur le plan d'accueil de touristes étrangers dans la nouvelle situation.