18/02/2020 15:13
>>Le roi de Belgique prolonge la mission de former un gouvernement fédéral
>>Belgique: le roi accepte la nouvelle composition gouvernementale après la crise

Le roi Philippe de Belgique a entamé lundi 17 février les consultations des formations politiques du royaume. Il s'agit d'une ultime tentative après quatre échecs des informateurs pour la formation d'un gouvernement fédéral. C'est Bart de Wever, président de la Nouvelle alliance flamande (N-VA) qui a ouvert le bal en rencontrant le roi Philippe lundi près-midi 17 février au Palais royal à Bruxelles. Il était suivi de Meyrem Amlaci, président du parti flamand Groen (écologiste) et de Maxime Prévot, président du Centre démocrate chrétien (CDH). Seront reçus demain mardi 18 février par le roi Philippe, le président du SPA (socialiste) Conner Rousseau, suivi du président du Mouvement réformateur (MR) Georges-Louis Bouchez, et les deux co-présidents du parti Ecolo, Marc Nollet et Rajae Maouane. Les consultations du roi se poursuivront mercredi matin 19 février et prendront fin dans l'après-midi le même jour. Le roi recevra les présidents des autres partis politiques à savoir, le parti Chrétien-démocrate et flamand (CD&V), l'Open VLD, le Vlaams Belang, Défi et le Parti du travail de Belgique (PTB). Après la démission récente de l'informateur Koen Geens du CD&V, le roi se lance ainsi dans une bataille de dernière chance, devant aboutir à trouver un consensus pour jeter enfin les bases de la formation d'un gouvernement fédéral. Depuis les dernières élections en mai 2019, l'État belge n'a plus de gouvernement fédéral de plein exercice.

Xinhua/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Centre de l’information et de la bibliothèque Luong Dinh Cua

Une Le district montagneux de Huong Hoa, province de Quang Tri, au Centre, s’attèle à un projet de taille : devenir une terre de floriculture et attirer les touristes. Créer une "mini Dà Lat" en somme, un surnom dont on l’affuble déjà !