19/05/2020 11:52
Conséquence de la pandémie de nouveau coronavirus (COVID-19), la mortalité en Belgique en avril s'est rapprochée de façon inédite des niveaux enregistrés dans le pays à l'époque de la Seconde Guerre mondiale, selon une étude d'universitaires belges.
>>L'Europe s'ouvre peu à peu, le foot fait son retour
>>Le coronavirus a tué plus de 250.000 personnes dans le monde

La surmortalité saisonnière calculée depuis le 10 mars peut probablement être entièrement attribuée au COVID-19 selon les chercheurs.
Photo : AFP/VNA/CVN

Le mois dernier, le pays a déploré 14.790 décès selon des chiffres encore provisoires, ce qui est nettement supérieur à un mois d'avril habituel où l'on reste normalement sous la barre des 9.000 en moyenne, indique cette étude de l'Université libre néerlandophone de Bruxelles (VUB).

"La mortalité en Belgique a été exceptionnellement élevée, à des niveaux sans précédent, particulièrement sur la période du 1er au 12 avril. Il y a eu 639 décès le 10 avril, plus du double de ce qu'on aurait pu attendre un tel jour", affirme l'étude.

Les chercheurs ont calculé un taux de mortalité en avril 2020 seulement 4% inférieur à celui d'avril 1941, en pleine occupation de la Belgique par les Nazis.

"Avril 2020 a été le mois d'avril le plus meurtrier depuis la Seconde Guerre mondiale, à la fois en chiffres absolus et rapporté au nombre d'habitants", est-il souligné.

La surmortalité saisonnière enregistrée en avril est généralement en deçà de celles de janvier, février et mars, les trois mois hivernaux synonymes de pics dans la pandémie de grippe.

Cette année, le nouveau coronavirus a donné lieu à "une situation exceptionnelle" qui s'est poursuivie en avril, a dit Patrick Deboosere, un des auteurs de l'étude, cité par l'AFP.

La surmortalité saisonnière calculée depuis le 10 mars "peut probablement être entièrement attribuée au COVID-19", poursuivent les chercheurs en démographie de la VUB.

L'étude affirme aussi que la mortalité chez les jeunes (15-24 ans) a "fortement" baissé par rapport aux moyennes habituelles d'avril. Les mesures de confinement décrétées à la mi-mars ont fait reculer la mortalité routière.

La Belgique, pays de 11,5 millions d'habitants, recensait lundi 18 mai 9.080 morts de la pandémie de coronavirus, pour 55.559 cas confirmés. Cela donne un taux de 783,5 morts par million d'habitants, supérieur à ceux de pays comptant parmi les plus endeuillés au monde par la maladie (États-Unis : taux de 270,6, Espagne : 591,4), selon des données compilées par la même source.

Outre les décès de personnes testées positives au virus, les autorités belges intègrent dans leurs chiffres ceux de malades non testés dont le décès est soupçonné d'être lié à la maladie. Ce décompte large, qui vaut aussi bien pour les décès à l'hôpital que pour ceux intervenus en maisons de retraite, a été salué par l'Organisation mondiale de la santé.


APS/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
L’originalité des villages de broderie du Vietnam

Le Vietnam en tête de l'Asie du Sud-Est pour relancer le tourisme "Avec une population de plus de 97 millions d'habitants et une classe moyenne en croissance, le Vietnam a un grand potentiel sur le marché du tourisme intérieur", a déclaré Vu Thê Binh, vice-président de l’Association du tourisme du Vietnam, selon The Straits Times.