29/05/2021 16:34
Le FC Barcelone jouera la finale de l'Euroligue, dimanche 30 mai à Cologne, contre l'Efes Istanbul, après avoir fait respecter la logique en demi-finale face à l'Olimpia Milan (84-82), mais de justesse, sur un dernier tir victorieux de Cory Higgins.
>>Basket : le Barça veut mettre fin à une décennie de disette en Euroligue
>>Basket : Villeurbanne fait respecter la logique à Boulazac en Élite
>>Euroligue : exploit de l'Asvel contre l'Olimpia Milan

Le pivot du FC Barcelone, Pau Gasol (gauche), aux prises avec l'ailier de Milan, Kyle Hines, en demi-finale de l'Euroligue, à Cologne, le 28 mai.
Photo : AFP/VNA/CVN

Dans l'autre demi-finale, l'Efes Istanbul s'était qualifié un peu plus tôt pour sa deuxième finale d'affilée, après celle de 2019, en prenant sa revanche sur le CSKA Moscou (89-86) qui perd donc son titre malgré une énorme remontée en fin de match.

Sacré à Paris-Bercy en 2010, Barcelone avait joué ce Final 4 pour la dernière fois en 2014, terminant troisième aux dépens du CSKA Moscou. Cette fois-ci, les Catalans, avec le vétéran Pau Gasol (10 points) revenu dans son club formateur à 40 ans, n'ont pas raté l'occasion de retrouver la saveur d'une finale, mais ils ont eu beaucoup de mal contre les Milanais d'Ettore Messina.

Le Barça a commencé par très bien gérer la première moitié du match, ce qui lui a permis d'atteindre la mi-temps avec un avantage mérité (51-42) grâce à sa star Nikola Mirotic (21 points). Mais Milan s'est accroché et a entretenu le suspense, jusqu'à passer devant au milieu du troisième quart-temps (58-57), et même à creuser un petit écart (69-61) dans le sillage de l'Américain Kevin Punter (23 points).

Et Barcelone a recollé, serré le jeu, jusqu'à ce shoot final d'Higgins, à la dernière seconde, qui a scellé le sort de cette rencontre à rebondissements. Inquiétude pour dimanche 30 mai toutefois côté catalan, la blessure du meneur américano-grec Nick Calathès, contraint de sortir en fin de match à cause d'une entorse.

Seul club à avoir passé les quarts de finale sans perdre un match, le CSKA était favori de l'autre demi-finale, comme Barcelone contre Milan. Les deux clubs avaient pris les deux premières places de la saison régulière avec le même nombre de victoires (24 pour 10 défaites).

L'Efes a largement dominé les débats pendant plus des trois-quarts de la rencontre, creusant un moment un écart de 21 points, grâce à l'adresse du Serbe Vasilje Micic (26 points) et à la présence du pivot turc Sertac Sanli à l'intérieur (19 points, 8 rebonds), mais il s'est fait peur en fin de match, comme le Barça. Le CSKA est revenu à un point et a même eu la balle de match dans les dernières secondes, manquée sur un tir à trois points par l'Américain Will Clyburn, qui avait pourtant été le grand artisan de la remontée (26 points).

Trois Français joueront donc la finale, Rodrigue Beaubois (15 points en demi-finale) et Adrien Moerman du côté de l'Efes et Leo Westermann avec le Barça (ce dernier n'était toutefois pas sur la feuille de match en demie). Ils tenteront de succéder à Nando de Colo, vainqueur de l'Euroligue en 2019 avec le CSKA Moscou avant de partir pour le Fenerbahçe d'Istanbul.

AFP/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Découvrez le monde des crayons de couleur à Hanoï

Quel visage aura le tourisme francophone au Vietnam après le COVID-19 ? L’activité touristique au Vietnam a été anéantie par la pandémie de COVID-19. Pour la deuxième année consécutive, les professionnels du tourisme francophones continuent à naviguer à vue en espérant un retour aux affaires après la crise.