05/01/2020 08:00
Avec plus de 350.000 membres, la communauté vietnamienne en Australie joue un rôle crucial dans la promotion de la gastronomie nationale. Lumière sur le bánh mì, ce sandwich vietnamien qui est de plus en plus populaire au pays des kangourous.
>>Un journal étranger fait l'éloge du bánh mì vietnamien
>>Le bánh mì s’impose aussi à Malte

L’épouse de Nguyên Quôc Tê prépare un "bánh mì" pour un client.
Photo : Tiên Dat/CVN

Comme le pho (soupe de nouilles de riz à la viande de bœuf ou de poulet), le bánh mì est depuis longtemps très connu dans le monde comme étant l’un des plats typiques du Vietnam à goûter au moins une fois dans sa vie. En Australie, ce plat a été introduit dans les années 1980 par la première génération de Vietnamiens à s’y être installée. Au fil du temps, le bánh mì a gagné en popularité et est devenu aujourd’hui un petit-déjeuner classique pour les Australiens. La ville de Melbourne (État de Victoria) est la capitale du bánh mì avec le plus grand nombre de restaurants proposant cette spécialité.

Il existe des milliers d’articles publiés sur le sujet dans les blogs gastronomiques, journaux, magazines et autres médias en Australie. "Le +bánh mì+ est un plat populaire de la cuisine de rue, mais il est devenu aujourd’hui un ambassadeur culturel. De nos jours, quand on parle du +banh mi+, on pense immédiatement au Vietnam", a affirmé Luong Thanh Nghi, vice-président du Comité d’État chargé des Vietnamiens résidant à l’étranger.

Ce met vietnamien est répandu non seulement dans les grandes villes, mais aussi dans des régions plus reculées comme l’État d’Australie-Occidentale. Quand il était ambassadeur du Vietnam en Australie (pour la période 2014-2017), Luong Thanh Nghi avait visité la ville minière d’Australie-Occidentale, Newman et découvert la boutique Marrickville Pork Roll vendant des pains à la vietnamienne. "Le petit magasin était bondé à l’heure du déjeuner. Son propriétaire vietnamien m’a dit que le +banh mi+ était toujours le premier choix ici. J’étais très ému et fier que la cuisine de notre pays puisse être présente dans une région si éloignée", a partagé M. Nghi.

Les "bánh mì" sont très prisés à l’étranger.
Photo : CTV/CVN

Bien que l’on ne dispose pas encore de chiffres concrets du nombre de bánh mì vendus en Australie, les milliers de commentaires positifs et les bonnes critiques laissées sur les réseaux sociaux prouvent que ce sandwich est très prisé au pays des kangourous. "Un +bánh mì+ au poulet, à la viande de porc ou au bœuf rôti est en général, au prix de 4 dollars australiens (équivalents à 63.000 dôngs). Les Australiens préfèrent souvent la version à la viande de porc rôti", a confié Nguyên Huyên, propriétaire de la boutique Lee’s à Melbourne.

"À présent, mes clients consomment très souvent des +bánh mì+. Je ne les ai pas retirés du menu car ils font aussi partie de mon enfance et sont un symbole de la beauté culinaire vietnamienne", a fait savoir Nguyên Quôc Tê, gérant du magasin Lyndhurst à Melbourne.

Passerelle gastronomique
Vietnam - Australie


En 2017, l’ex-Premier ministre Malcolm Turnbull a goûté le banh mi avec le chef gastronome australien d’origine vietnamienne, Luke Nguyên. Le premier a donné son avis dans la presse : "J’adore la fraîcheur de la cuisine vietnamienne. Les Australiens apprécient vos plats et les dégustent tous les jours".

Invitant l’ex-Premier ministre Turnbull à goûter ses bánh mì, Luong Thanh Nghi a déclaré : "La farine de blé est le principal ingrédient dans la fabrication du pain. L’Australie est le pays qui exporte le plus haut volume de farine de blé au Vietnam. Par conséquent, le +banh mi+ n’est pas seulement un plat populaire mais c’est aussi un symbole de la coopération commerciale bilatérale".

Cependant, alors que les bánh mì connaissent le succès aujourd’hui, les propriétaires ont dû faire face à de nombreux défis par le passé. Certains magasins de Melbourne ont même fermé. La boutique de la famille de Nguyên Quôc Tê en est l’exemple. Ouvert en 1989, Nguyên Quôc Tê a été contraint d’arrêter de vendre des bánh mì en 2000 à cause d’un chiffre d’affaires trop faible.

"Quelques années plus tard, j’ai décidé de revendre des sandwich dans mon nouveau magasin. Maintenant, c’est le choix numéro un des clients", a raconté M. Tê.

Au Phô Café à Melbourne, les clients peuvent également déguster des bâtonnets de pain (bánh mì que en vietnamien). "Les +bánh mì que+ sont une spécialité de ma ville natale, Hai Phong (Nord). Il y a trois ans, j’ai ajouté ce plat au menu en pensant toucher la clientèle des Viêt kiêu (Vietnamiens d’outre-mer, ndlr) mais maintenant les Australiens adorent ça", a déclaré Vu Lê Phuong, la propriétaire.

Chaque jour, en plus du café vietnamien traditionnel, des centaines de bâtonnets de pain sont consommés.

Mai Quynh - Thu Hà/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Revivre les jeux de miniatures à Hô Chi Minh-Ville

Les activités de divertissement nocturne seront rouvertes à Hôi An Un large éventail d'activités culturelles et artistiques dans le cadre du projet "Rue de nuit", lancé par le Centre municipal de la culture, des sports, de la radio et de la télévision de Hôi An dans la province de Quang Nam, a officiellement repris le week-end dernier.