17/08/2018 21:07
L’adaptation cinématographique des bandes dessinées a longtemps été une mine d’or pour les cinéastes étrangers. Mais au Vietnam, cette tendance reste encore nouvelle. Des signes encourageants cependant offrent l’espoir d’un développement positif du 7e art national.
>>Les remakes: "poule aux œufs d’or" du 7e art vietnamien?
>>Film de coopération internationale: en attendant de plus grands succès

La bande dessinée Bad Luck de la jeune auteure Nguyên Huynh Bao Châu.
Photo: Trung Kiên/CVN

Récemment, la compagnie de production des films VG Entertainment en coopération avec ses partenaires Comicola et Yeah1CMG ont acheté les droits de la bande dessinée (BD) des écoliers Sô nho (le nom original: Bad Luck) de la jeune auteure Nguyên Huynh Bao Châu, au surnom de Châu Chat Chem, actuellement étudiante en 3e année du département de design d'intérieur - Université d'architecture de Hô Chi Minh Ville, pour produire une série de films en plusieurs volumes sous la forme de comédie de situation (sitcom) ainsi qu’un film prévu à la projection dans les salles de cinéma. Il s’agit d’un signal encourageant qui fait le plus grand bonheur de la communauté des BD au Vietnam.

Il faut noter que ce n'est pas le premier manga vietnamien adapté en film. Il y a deux ans, la productrice Ngô Thanh Vân et la compagnie VAA ont signé un accord avec la compagnie Phan Thi, propriétaire du droit d'auteur de la célèbre bande dessinée Thân Dông Dât Viêt, (traduction: L’enfant prodige sur la terre vietnamienne) pour créer une adaptation cinématographique en une série d’épisodes pour enfants.

La bande dessinée L’enfant prodige sur la terre vietnamienne.
Photo: VNHCM/CVN

Actuellement, L’enfant prodige sur la terre vietnamienne est en train de compléter son script. Le tournage du film débutera officiellement cet été et son premier épisode sera projeté dans les salles de cinéma du Vietnam durant les jours fériés du Têt (Nouvel An) 2019. Les épisodes suivants seront par la suite disponibles tour à tour en été et au Têt.

En effet, au Vietnam, les adaptations de BD au cinéma ont souvent été boudées et certains projets ne sont en réalité que des tests afin de sonder les intentions des cinéphiles. De plus, les bandes dessinées vietnamiennes n’arrivent pas à conquérir un large public de lecteurs. Ainsi, les réalisateurs n'ont donc pas assez d’œuvres de qualité pour en faire des films ou des longs-métrages.

Besoin d'un nouveau souffle

Nguyên Khanh Duong, co-fondateur de la communauté de bandes dessinées Comicola a déclaré que nombreux sont les films étrangers adaptés de comics qui ont été couronnés de succès dans les pays dont l’industrie cinématographique est développée tels que les États-Unis (Hollywood), la République de Corée, le Japon, la Chine et la Thaïlande, notamment.

Par exemple, aux États-Unis, Spider-Man et Batman, tous deux blockbusters adaptés de bandes dessinées, attirent à un grand nombre de lecteurs. De même au Japon pour l’adaptation Crows Explode – Crows Zero III, du manga Crows du peintre Hiroshi Takahashi.

En réalité, l’histoire d’une bande dessinée peut être très proche et similaire de celle d’un scénario de film. Cependant, l'adaptation cinématographique vietnamienne s’avère souvent problématique, c’est pourquoi les unités nationales de production des films évitent d'utiliser ce matériel.

Mais au Vietnam, les auteurs du secteur ne possèdent pas assez de projets d’investissement à long terme capables de créer un phénomène culturel qui affecterait la communauté de lecteurs, comme aux États-Unis et au Japon par exemple.

Selon le directeur Dào Thanh Hung, les producteurs du Vietnam sont souvent intéressés par le profit. Ils ne sélectionnent que les bandes dessinées "attrayantes" suivant les goûts des amateurs du cinéma, mais cette attraction se trouve rarement dans les bandes dessinées vietnamiennes.

En outre, quand on parle de BD, on pense tout de suite à des œuvres pour  enfants. Au Vietnam, les bandes dessinées pour adultes sont en effet rares. Ainsi, les thèmes pour enfants sont quelque peu restreints et restent toujours "difficiles" à traiter pour les cinéastes. Pour transformer une bande dessinée en film, Dào Thanh Hung a constaté que l’histoire a besoin d’une restructure cinématographique. Les auteurs ont également besoin d'un nouveau changement de perspective, d'espace et de contenu afin de pouvoir construire une histoire fascinante et des personnages aux caractères marquants.
 
Nguyên Tùng/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Deux ophtalmologues suisses en mission bénévole à Hanoï

L’hôtel Saigon - Ha Long, un 4 étoiles au cœur de la baie La célèbre baie de Ha Long, située à Quang Ninh (Nord), est classée parmi les sept nouvelles merveilles de la nature du monde. L’hôtel Saigon - Ha Long, relevant du voyagiste Saigontourist, est l’un des premiers hôtels de luxe à s’y implanter.