14/06/2020 12:00
Le milieu de terrain Dô Hùng Dung a réalisé une excellente saison à la fois sous le maillot du FC Hanoï et celui de la sélection nationale. Sans surprise, il a remporté le Ballon d’Or 2019, une récompense décernée au meilleur footballeur de l’année.
>>Dô Hùng Dung et Huynh Nhu lauréats du Ballon d’Or du Vietnam 2019
>>Les "Dragons d’or" au sommet du football d’Asie du Sud-Est
>>Football : l'équipe vietnamienne, champion des 30es SEA Games

Dô Hùng Dung (gauche) et l’entraîneur sud-coréen de la sélection nationale du Vietnam, Park Hang-Seo. Photo : CTV/CVN

Le milieu de terrain Dô Hùng Dung de Hanoï a reçu son premier Ballon d’Or par le journal Sài Gòn Giai Phong (Saigon libéré) le 27 mai à Hô Chi Minh-Ville. Avec 428 votes, il a remporté haut la main le titre, devant les finalistes Nguyên Quang Hai du même club de Hanoï (310 votes) et Nguyên Trong Hoàng du FC Viettel (154).

"J’ai voté pour Dô Hùng Dung. Depuis des années, il travaille dur. Cependant, ses efforts n’ont pas été récompensés à leur juste valeur", a expliqué l’entraîneur Chu Dinh Nghiêm, invité en tant qu’expert.

Selon lui, ce footballeur originaire de Gia Lâm, en banlieue de Hanoï, a amplement mérité le Ballon d’Or, en raison de ses performances tant collectives qu’individuelles ainsi que de sa régularité. Il est l’un des éléments indispensables du FC Hanoï, de la sélection nationale comme de l’équipe nationale des moins de 22 ans (U22).

En effet, le milieu de terrain du FC Hanoï fut l’un des deux footballeurs supplémentaires (de plus de 22 ans, autorisés dans chaque sélection de 20 membres) de l’équipe nationale U22 que l’entraîneur en chef Park Hang-Seo emmena aux 30es Jeux d’Asie du Sud-Est (SEA Games 30), disputés fin 2019 aux Philippines. Un pari réussi puisqu’il a excellé dans le rôle de "constructeur", contribuant grandement à décrocher, pour la première fois de l’histoire, la médaille d’or des SEA Games à son équipe.

Le milieu de terrain Dô Hùng Dung a remporté le Ballon d’Or 2019.
Photo : CTV/CVN

Dô Hùng Dung fut également un élément indispensable dans la tactique de l’entraîneur Park Hang-Seo lors de la Coupe d’Asie (Asian Cup) 2019 et des éliminatoires de la Coupe du monde 2022 de la zone Asie.

Au sein du club, Hùng Dung incarne le rôle du héros silencieux, afin que les attaquants Nguyên Quang Hai et Nguyên Van Quyêt brillent. Un facteur décisif qui a permis au FC Hanoï de remporter le Championnat national de première division (V-League) 2019 et ainsi d’atteindre la finale interrégionale de la Coupe de la Confédération asiatique de football (AFC).

Des débuts compliqués

"Je suis très heureux d’avoir remporté le Ballon d’Or. Il s’agit d’un titre individuel voté par des journalistes, experts et footballeurs. Je n’aurais jamais pensé le recevoir un jour. J’ai juste donné mon maximum à chaque match", a-t-il confié.

Ces deux dernières années, Dô Hùng Dung a été comme un poisson dans l’eau. Cependant, auparavant, le chemin qu’il a choisi de suivre ne fut pas toujours pavé d’or, avec notamment les difficultés rencontrées à l’âge de 14 ans.

"En 2012, nous avons élaboré un programme visant à développer le football au sein des communes. Nous avons organisé des cours de football à Ninh Hiêp. Dô Hùng Dung y a pris part, il n’avait alors que 9 ans", s’est souvenu Hoàng Giang, directeur adjoint du Palais omnisports de Gia Lâm et premier entraîneur du Ballon d’Or 2019.

"Bien qu’il fut le plus jeune élève, Dô Hùng Dung montra qu’il avait des prédispositions pour ce sport et qu’il était le meilleur du groupe. En 2003, je l’ai invité à venir participer à des entraînements avec des jeunes talentueux au Palais omnisports de Gia Lâm", a-t-il partagé.

 
Un an plus tard, sous le maillot du Club des jeunes doués de Gia Lâm, Dô Hùng Dung fit parler de lui au tournoi U11 de Hanoï en 2004, où il marqua 14 buts, permettant à son équipe d’accéder à la plus haute marche du podium.

En observant Hùng Dung au tournoi U11, les sélectionneurs de jeunes talents de la capitale décidèrent de le faire jouer dans leur équipe. Un an plus tard, Hùng Dung s’entraîna avec les membres de l’équipe U13 de Hanoï, avec l’ambition de devenir un joueur professionnel.

Cependant, la vie n’est pas un long fleuve tranquille. Contrairement aux attentes initiales, la différence d’âge et d’environnement rendit son adaptation impossible.

Après deux ans, Hùng Dung figurait sur la liste des joueurs à remplacer. Il dut retourner auprès de sa famille. Témoin du premier échec de son fils, ses parents cherchèrent tous les moyens possibles pour ramener Dung sur le chemin de l’école et l’orienter dans le milieu des affaires.

M. Giang a raconté : "À ce moment-là, ses parents l’ont placé au collège Yên Viên. En apprenant la nouvelle, je me suis rendu chez eux pour les persuader de le laisser s’entraîner au sein de l’équipe U14 de Gia Lâm". Avant de poursuivre : "J’ai parlé pendant des heures avec sa mère sur l’avenir de Hùng Dung. Elle a accepté ma proposition mais pas son mari. Je suis parvenu enfin à le convaincre, après m’être porté garant de l’avenir de son fils. Je l’ai fait dans l’espoir que Dung puisse vivre de sa passion".

Après ce premier coup dur, Dung retourna au Palais omnisports de Gia Lâm.

En 2008, M. Giang devint l’entraîneur de l’équipe U15 de Hanoï pour un tournoi amical organisé à Bangkok, en Thaïlande.

C’était un tournoi pour les moins de 15 ans, mais pour de nombreuses raisons, M. Giang n’eut le droit utiliser qu’un seul footballeur né en 1994. "J’ai pensé immédiatement à Dung. Je le considère comme mon fils et j’ai cherché à l’envoyer s’entraîner en Thaïlande. De nombreux parents étaient contrariés de cette décision vis-à-vis du reste de l’équipe. Cependant, je ne l’ai jamais regretté car cela a confirmé tout le bien que je pensais de lui", a-t-il raconté.

Cette année-là, la performance à Bangkok de Dung a été l’un des moments phares de sa carrière, lui ouvrant les portes de l’équipe U15 de la capitale en 1993, au poste de milieu de terrain.

Une discipline de fer

Dans les années 2007 et 2008, Dô Hung Dung recevait toutes les semaines de l’argent de la part de sa famille afin de subvenir à ses besoins. Mais le week-end, lorsqu’il rentrait chez lui, la somme d’argent était toujours intacte. Son style de vie plutôt monacal entre ses études et ses entraînements lui laissait peu de temps pour s’amuser.

"Dès son plus jeune âge, Dung a montré une autodiscipline, une diligence, et il les a maintenues jusqu’à présent. C’est l’un des facteurs clés de son succès aujourd’hui", a estimé Hoàng Giang.

Toujours selon ses dires, dans l’équipe de Gia Lâm, Dung avait été nommé vice-capitaine. Même en dehors du terrain, il était également le leader, imposant à ses camarades un style de vie strict.

Sa discipline, son professionnalisme et son mental de gagneur ont été les facteurs déterminants qui ont permis à ce milieu de terrain de relancer sa carrière au cours de ces deux dernières années.
 
Phuong Nga/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
L’originalité de la course de chevaux de Bac Hà à Lào Cai

Un champ d’ananas pour affoler son compteur de Hormis les cavernes Mua ou Tam Côc - Bich Dông, la province de Ninh Binh abrite également une nouvelle destination attirant les visiteurs. Il s’agit d’un champ d’ananas dans la ville de Tam Diêp.