06/06/2020 09:54
Si l’on a la chance de visiter le Tây Nguyên (hauts plateaux du Centre), la ville de Pleiku, chef-lieu de la province de Gia Lai, est une des destinations de prédilection où l’on peut se plonger dans la beauté à la fois sauvage, romantique et paisible de cette terre ensoleillée.
>>Les gardiens de l'âme des gongs du Tây Nguyên
>>Ouverture de la Semaine de la culture, de la cuisine et de la course de chevaux à Gia Lai

 
Le lac Biên Hô, un lieu touristique renommé de la ville de Pleiku.

Gia Lai tire sa réputation notamment de ses forêts primitives et de ses fermes de caoutchouc à perte de vue. Difficile de ne pas s’émerveiller face à la profusion de plantations de caféiers et de théiers.

Pour les autochtones, le nom de Gia Lai restera toujours lié à la période certes héroïque, mais difficile, de la guerre contre les Américains dans les années 1970. La paix revenue, la province est devenue l’une des plus prisées du Tây Nguyên, attirant chaque année de nombreux touristes souhaitant admirer les beaux paysages ainsi que découvrir la culture et les traditions des ethnies minoritaires.

Gâtée par la nature, Pleiku constitue une terre fertile où l’effervescence de la ville s’harmonise à la quiétude des grandes forêts cachées sous les roches calcaires. C’est pourquoi elle est surnommée la "ville montagneuse".

Non seulement dotée d’une nature extraordinaire, avec notamment le lac T’nung, le volcan Chu Dang Ya et la Réserve naturelle de Kon Chu Rang, la ville possède également une riche culture. Il s’agit entre autres des us et coutumes des minorités ethniques présentés au travers d’activités de la vie quotidienne et autres rituels qui sauront séduire quiconque s’y rendant.

Texte : Thu Hà/CVN
Photos : VNA/CVN

 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
L’originalité de la course de chevaux de Bac Hà à Lào Cai