22/01/2022 15:17
Le district de Bac Hà dans la province montagneuse de Lào Cai, au Nord, dispose de nombreux métiers traditionels, qui permettent aux habitants d’avoir suffisamment des produits pour l’utilisation quotidienne et aussi des revenus stables.
>>Bac Hà développe le tourisme d’immersion
>>Bac Hà, une destination au fort potentiel

Nous sommes allés dans la commune de Ban Liên, district de Bac Hà, un jour à la fin de l’année 2021. La route menant à la maison de Lâm A Liên est assez abrupte et sinueuse. La famille de M. A Liên est l'une des rares familles de Ban Liên à exercer chaque jour le métier de tressage de paniers utilisés dans les travaux agricoles. 

Malgré son grand âge, chacun des tressages de Lâm A Liên est réalisé avec soin. 

 
Nous retrouvons M. A Liên dans sa petite cuisine à travailler de manière méticuleuse. Malgré son grand âge, chacun de ses tressages sont réalisés avec soin. M. A Liên et les membres de sa famille ne voulaient pas acheter de paniers pré-tissés, ils voulaient les fabriquer eux-même, ce qui leur permet d’avoir des produits de haute qualité, et surtout, de préserver un artisanat traditionnel précieux de son ethnie Tày, qui risque de s'estomper avec le temps.

"Le tressage des paniers est un travail ordinaire de notre famille. Nos produits sont destinés à transporter des feuilles de thé récoltées dans les montagnes ou bien tout autre chose. Le travail n’est pas trop pénible mais il demande de la minutie et de la patience de la part des travailleurs", dit-il.

La commune de Ban Liên est située à près de 30 km à l'est du centre du district de Bac Hà. Elle est célèbre depuis longtemps pour ses pieds théiers centenaires, qui poussent sur les pentes abruptes des montagnes, souvent recouvertes d'une brume blanche comme la neige. L’endroit est également connu pour ses théiers Shan Tuyêt. 
 

La transformation des feuilles de thé en produits séchés est devenue depuis longtemps un métier tranditionel des locaux à Bac Hà.


Comme beaucoup d'autres localités, le thé de Ban Liên est récolté par les locaux. Les habitants transforment les feuilles en thé séché au service tout d’abord de leurs besoins et vendent le reste sur les marchés environnants. Ainsi, la transformation des feuilles de thé en produits séchés est devenue depuis longtemps un métier tranditionel des locaux. Pour répondre aux besoins de plus en plus stricts des consommateurs, les villageois ont consenti de gros efforts dans la mise en place de nouveaux produits à partir du thé Shan Tuyêt. Vàng A Binh est celui qui a fait largement connaître les bourgeons de thé Shan Tuyêt de son village natal. Ce jeune de l’ethnie Tày a consacré beaucoup d'enthousiasme à la fabrication de tubes de thé de variété Shan Tuyêt. Grâce à ses efforts, le thé Shan Tuyêt en tube est devenu une spécialité de Ban Liên.

"J’ai bien étudié les expériences de fabrication de ce type de thé de différentes localités au Vietnam. En me basant sur cela, j’ai appliqué quelques méthodes appropriées afin de créer un produit original avec le thé de notre localité. Je souhaite que mes produits accumulent toute la saveur du thé, celle des montagnes, des forêts et des efforts des habitants de Ban Liên", confie V
àng A Bình.
 
Formations pour la jeune génération

Le district de Bac Hà compte de nombreuses minorités ethniques et chacune a ses propres métiers traditionnels étroitement liés aux activités de production et celles  de la vie quotidienne. On peut citer quelques exemples : tressage de paniers, transformation des feuilles de thés en thé séché, distillation de l’alcool, tissage, broderie…

De nombreux artisanats continuent d'être maintenus et développés, cependant, beaucoup d’autres ont tendance à disparaître face au développement de l'économie de marché. Reconnaissant la nécessité de maintenir le métier traditionnel en tant que trait culturel original de la localité, les autorités du district de Bac Hà ont bien coopéré avec celles des hameaux et des communes pour ouvrir des formations. Des artisants chevronnés ont été invités à donner des cours à destination de la jeune génération.

Exemple pour le métier de fabrication des non 
(chapeaux coniques en feuilles de latanier). "Je fabrique des chapeaux coniques depuis l’enfance. Ce métier est assez difficile, il demande de la patience et des mains habiles. Il faut une journée pour produire un chapeau. Je souhaite transmettre ce métier aux jeunes afin qu’ils puissent perpétuer ce savoir-faire de notre ethnie", révèle Lâm Thi Nhang, une des personnes âgées sachant fabriquer ces couvre-chefs traditionnels à Bac Hà.

Pour 
Vàng Thị Định, une jeunne de l'ethnie Tày qui souhaite poursuivre ce métier traditionel "en contemplant les artisanes au travail, on se rend vraiment compte que c’est beaucoup plus difficile que cela en a l’air. Cela demande beaucoup de travail de préparation, et notamment de transporter les matériaux de la forêt. Mais cela reste un très beau métier qui demande aussi des qualités, notamment de la finesse". 
 

Les métiers tranditionels aident les locaux à Bac Hà à avoir un revenu stable et contribuent à préserver les identités culturelles. 


Le district de Bac Hà s’oriente désormais vers le tourisme communautaire. Non seulement, les métiers traditionels permettent de fabriquer les produits servant à la vie quotidienne, mais peuvent aussi faire office de souvenirs pour les touristes de passage dans la région. "
Le développement du tourisme sera un facteur décisif du succès économique du district de Bac Hà dans les années qui viennent. Nous pensons qu’il faut mettre l’accent sur un tourisme durable protégeant l’environnement naturel, préservant les identités culturelles des ethnies minoritaires et dont les retombées économiques profiteront directement à celles-ci. Dans l’immédiat, nous encourageons le développement du tourisme communautaire dans les communes disposant de savoir-faire culturels traditionnels", affirme Hoàng Van Khoa, vice-président du Comité populaire du district de Bac Hà. 

Si vous avez l’intention de vous rendre à Bac Hà, n’hésitez pas à cocher les villages de métiers traditionels dans votre liste des sites à découvrir. Nul doute que vous vous souviendrez longtemps de l’image des femmes Tày fabriquant patiemment et avec passion des chapeaux coniques, ou des étoffes, sans oublier les hommes qui tressent eux aussi des paniers, distillent de l’alccol ou emballent les banh chung den.

C’est l’amour pour le village natal et les métiers transmis par les ancêtres qui se cristallise dans les produits artisanaux des habitants de cette région montagneuse. Les métiers tranditionels aident les locaux à avoir un revenu stable et contribuent à préserver les identités culturelles.


Texte et photos : Phuong Mai/CVN

 


.



.
 

 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Rendez-vous au Centre de la quintessence du village artisanal vietnamien

SEA Games 31 : les visiteurs étrangers impressionnés À l’occasion des 31es Jeux d’Asie du Sud-Est (SEA Games 31), le Vietnam a accueilli un grand nombre de sportifs, d’entraîneurs, d’officiels et d’amoureux du sport, venus de tous les pays de la région.