12/08/2020 16:40
Le confinement a vidé les zoos colombiens de leurs visiteurs. Mais la pandémie de COVID-19 a eu un autre effet, inespéré : une hausse des naissances d'animaux, y compris exotiques, perçue comme un réconfort en ces temps de crise.
>>Un panda géant offert par la Chine donne naissance à un deuxième petit
>>Un alligator légendaire meurt à 84 ans au zoo de Moscou

Deux bébés suricates au Bioparc Ukumari, à Pereira en Colombie, le 7 août.
Photo : AFP/VNA/CVN

"Face à la solitude due à l'absence de visiteurs (...) l'augmentation des reproductions nous apporte une grande joie", a déclaré Nestor Varela, directeur scientifique du Bioparc Ukumari, à 16 km de Pereira, dans l'ouest du pays, confiné depuis près de cinq mois.

Deux suricates, deux autruches, deux buffles et un cerf à queue blanche sont ainsi nés dans ce parc depuis que le virus a été détecté pour la première fois en Colombie, le 6 mars.

Bien qu'il soit difficile de démontrer que ce "baby-boom" soit dû directement à l'absence de visiteurs, "il est vrai qu'il y a plus de saillies que les années précédentes", selon cet expert.

Dans le deuxième pays le plus bio-diversifié du monde, après le Brésil, le parc Ukumari abrite des centaines d'animaux, qui vivent dans un environnement adapté à leur habitat naturel sur 44 hectares de forêt tropicale sèche.
 
AFP/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
La VNA fête ses 75 ans, un flux incessant d’informations officielles

Le tourisme vietnamien pâtit du coronavirus Au troisième trimestre de cette année, environ 44.000 arrivées de visiteurs étrangers ont été recensées au Vietnam, soit 1% du bilan de la même période de l’an dernier, selon l’Office général des statistiques.