12/08/2020 16:40
Le confinement a vidé les zoos colombiens de leurs visiteurs. Mais la pandémie de COVID-19 a eu un autre effet, inespéré : une hausse des naissances d'animaux, y compris exotiques, perçue comme un réconfort en ces temps de crise.
>>Un panda géant offert par la Chine donne naissance à un deuxième petit
>>Un alligator légendaire meurt à 84 ans au zoo de Moscou

Deux bébés suricates au Bioparc Ukumari, à Pereira en Colombie, le 7 août.
Photo : AFP/VNA/CVN

"Face à la solitude due à l'absence de visiteurs (...) l'augmentation des reproductions nous apporte une grande joie", a déclaré Nestor Varela, directeur scientifique du Bioparc Ukumari, à 16 km de Pereira, dans l'ouest du pays, confiné depuis près de cinq mois.

Deux suricates, deux autruches, deux buffles et un cerf à queue blanche sont ainsi nés dans ce parc depuis que le virus a été détecté pour la première fois en Colombie, le 6 mars.

Bien qu'il soit difficile de démontrer que ce "baby-boom" soit dû directement à l'absence de visiteurs, "il est vrai qu'il y a plus de saillies que les années précédentes", selon cet expert.

Dans le deuxième pays le plus bio-diversifié du monde, après le Brésil, le parc Ukumari abrite des centaines d'animaux, qui vivent dans un environnement adapté à leur habitat naturel sur 44 hectares de forêt tropicale sèche.
 
AFP/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Banh cuôn au fruit de dragon – un plat irrésistible à déguster

Le 2e programme de promotion du tourisme : l’accent mis sur la sécurité Une conférence co-organisée par l’Administration nationale du tourisme du Vietnam (ANTV), le ministère de la Culture, des Sports et du Tourisme et le journal en ligne VnExpress à Hanoi le 24 septembre s’est focalisée sur le thème "Stimuler la demande touristique – Expérimenter un Vietnam sûr et attrayant".