24/01/2016 08:34
Au village de Ba Giang, commune de Hông Hà, district de Dan Phuong, Hanoi, on voue au cerf-volant une vraie passion. Plus qu’un jeu, c’est ici un art, que l’on pratique de 7 à 77 ans, et même au-delà. Chaque année, le village organise une fête du cerf-volant, qui draine des passionnés de toute la région Nord.
>>Cinq jours pour la «Mémoire de Hanoi»
>>Fête de la mi-automne : les jouets traditionnels en reconquête

À Ba Giang, on fabrique la ficelle du cerf-volant «à l’ancienne», c’est-à-dire à partir de brins de bambou dont on tire des fils qui sont ensuite laissés à macérer dans du jus de banane – et pas n’importe quelle variété, attention ! -, pour une meilleure durabilité.

Sur chaque cerf-volant est fixée une flûte qui, selon les croyances, permet de chasser les esprits malfaisants et les épidémies. Les villageois vouent une telle passion à ce bel objet qu’ils ont un temple dédié au génie du cerf-volant. C’est là que se réunissent les membres du club local de cerfs-volistes.

La fête du cerf-volant se tient le troisième mois lunaire. Mais les préparatifs débutent des mois avant : choix des bambous, achat de papier, fabrication des cordes et des flûtes... rien n’est laissé au hasard. Avant le concours, les cerfs-volants sont exposés au temple.

Texte : Ngoc Yên/CVN
Photos : Nhât Anh/VNA/CVN

   
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Un plan quadriennal pour élargir le public francophone

Tourisme fluvial : la Colombie veut acquérir des expériences de Can Tho La Colombie souhaite coopérer avec la ville de Cân Tho dans le développement du tourisme fluvial dont le modèle de marché flottant de Cai Rang. C’est ce qu’a exprimé Claudia Liliana Zambrano Naranjo, chargé d’affaires de la Colombie au Vietnam, mercredi 22 novembre dans la ville.