29/09/2021 08:27
Le Paris SG, avec le premier but de Lionel Messi, a battu Manchester City (2-0), mardi 28 septembre en Ligue des champions, une victoire difficile mais fondatrice pour une équipe qui commence à se trouver.
>>C1 : le Portugal, terre de transferts et fragile paradis du foot-business
>>C1 : Messi - Guardiola, ils se sont tant aimés
>>C1 : sur courant alternatif, Liverpool finit par dompter Milan

Lionel Messi enlacé par Neymar fête son premier but avec Paris dans le choc contre Manchester City au Parc des Princes, le 28 septembre.
Photo : AFP/VNA/CVN

De la solidarité, du spectacle et de l'efficacité : le PSG a réussi une performance à la hauteur de ses énormes ambitions, au cours d'une soirée presque historique. À la 74e minute, la "Pulga" a écrit un nouveau chapitre de sa légende, en inscrivant son premier but sous ses nouvelles couleurs.

Tout était beau : sa frappe chirurgicale, la talonnade de Kylian Mbappé pour le servir, et la réaction du public, qui a acclamé son nom, comme aux grandes heures de l'Argentin au FC Barcelone. "J'avais assez hâte de marquer, a reconnu l'idole de Rosario, au micro de Canal+. Petit à petit, je m'adapte et je m'intègre à l'équipe."

Les grands joueurs ont répondu présent lors de ce grand match, où chaque équipe a brillé dans son style : le PSG dans le jeu de contre, et Manchester City avec sa possession et son pressing. Mais les Parisiens ont été les plus réalistes, en ouvrant le score dès leur première occasion, par Idrissa Gueye (8e).

Les Anglais ont poussé pour revenir, mais ils ont manqué de réussite, lorsque Raheem Sterling et Bernardo Silva, en l'espace de quelques secondes, ont trouvé la barre transversale (26e). Quands ils ont cadré leurs tentatives, le gardien Gianluigi Donnarumma s'est imposé, avec une sérénité qui a déteint sur ses coéquipiers.

Battus deux fois par les "Sky Blues" en demi-finale du dernier exercice, les Parisiens ont été impeccables, ne commettant pas les erreurs individuelles qui les ont pénalisés il y a cinq mois. "On a attaqué ensemble, on a défendu ensemble", s'est réjoui Gueye.

Verratti acclamé

Le retour du milieu Marco Verratti, pour son premier match en un mois, après une blessure à un genou, explique pour beaucoup ce liant retrouvé. L'Italien a reçu une "standing ovation" du Parc des Princes à sa sortie (78e). Enfin, Paris est lancé, après le nul inaugural décevant à Bruges (1-1).

Cette victoire référence, face au finaliste sortant, rappelle celle face au Real Madrid (3-0) en septembre 2019, qui a préfiguré l'épopée de Lisbonne l'été suivant, avec une finale au bout (perdue face au Bayern, 1-0). Si l'entraîneur Mauricio Pochettino a admis lundi 27 septembre que son équipe était toujours "en construction", il lui sera difficile de trouver des excuses en cas de contre-performance à l'avenir, tant ses joueurs ont livré de promesses.

Idrissa Gueye et Lionel Messi tous deux buteurs pour le PSG contre Manchester City, au Parc des Princes, le 28 septembre.
Photo : AFP/VNA/CVN

Avec un Mbappé aussi efficace, son équipe semble même intouchable. Le talent de l'ancien Monégasque est tel qu'il lui suffit de quelques mètres pour exploser le pressing des Mancuniens, pris à court par sa vitesse. Il a été à l'origine des occasions les plus nettes de son équipe.

Gueye encore buteur

C'est lui qui a trouvé Gueye pour l'ouverture du score, pour sa deuxième passe décisive de la compétition, après celle à Bruges. Pour le Sénégalais, il s'agit de son quatrième but cette saison, soit... deux de plus que son total du dernier exercice. De nouveau, Mbappé a décoché un sprint dévastateur (38e), pour offrir la balle de 2-0 à Ander Herrera, dont la frappe cadrée a été déviée par Ederson. Il n'a manqué qu'une occasion de but pour "Kyky", qui n'est jamais venue.

De la "MNM", seuls Messi et Neymar ont eu leur chance. L'Argentin a concrétisé, mais pas le Brésilien, qui a perdu son duel à la 65e. La maladresse de "Ney", qui n'a marqué qu'un but cette saison, sur penalty, a laissé son équipe exposée à un retour de City. Après la double occasion immanquable de Sterling et Silva, Ruben Dias (43e) et Kevin de Bruyne (54e, 70e) ont tenté d'égaliser, mais Donnarumma s'est interposé à chaque fois.

À l'image du portier italien, c'est Paris qui a eu la maîtrise mentale, et pas De Bruyne, qui aurait pu se faire expulser pour une semelle sur la cheville de Gueye (39e). Alors que les images laissaient craindre une blessure, le Sénégalais s'est relevé et a tenu sa place. Une autre image marquante d'un PSG prêt pour la bataille.

AFP/VNA/CVN



 

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Les œuvres en galets uniques d’une jeune Hanoïenne

Le Vietnam et le Cambodge coopèrent pour la reprise du tourisme international Le directeur général adjoint de l'Administration nationale du tourisme, Hà Van Siêu, a exprimé sa conviction que l'industrie touristique vietnamienne et cambodgienne surmonterait bientôt les difficultés causées par la pandémie et rétablirait rapidement les activités touristiques nationales et internationales.