15/01/2020 15:50
Les trois constructeurs allemands Volkswagen, BMW et Daimler ont résisté en 2019 à la baisse du marché automobile, profitant de l'appétit des clients pour les SUV avant une année cruciale pour la mobilité électrique.

>>Automobile : 400.000 unités sont vendus en 2019
 

Des voitures de Volkswagen exposées au Salon automobile à Chicago, en février 2019
Photo : Xinhua/VNA/CVN


+2% pour BMW, +1,8% pour Audi, +1,3% chez Mercedes, +1,3% pour le groupe Volkswagen... de quoi faire oublier la baisse de 4% du marché mondial l'an dernier, selon l'agence Fitch, et l'annonce mardi 14 janvier par Opel de son intention de supprimer 2.100 postes supplémentaires en Allemagne.

À l'exception de cette filiale de PSA, en pleine restructuration, "les constructeurs allemands sont bien positionnés avec leurs marques haut de gamme" relève Ferdinand Dudenhöffer, expert en automobile de l'université de Duisburg-Essen, auprès de l'AFP.

Avec 2,17 millions de BMW et 2,34 de Mercedes vendues, le premium allemand affiche même de nouveaux records - et voit Daimler, propriétaire de Mercedes, remporter pour la quatrième année consécutive le titre de leader de ce marché, longtemps disputé au rival de Munich.

Pour Daimler et BMW, la Chine a particulièrement tiré les ventes, avec une progression de 6,2% et 13,1% respectivement sur un an.

"Le premium peut en général échapper un peu aux variations conjoncturelles", souligne Stefan Bratzel, directeur du Center for Automotive Management.

Mais côté volumes également, Volkswagen tire son épingle du jeu "grâce à la force de sa marque en Chine", alors que la baisse du marché a touché les constructeurs américains, qui "font les frais du conflit commercial", selon M. Dudenhöffer.

Dominance des SUV

Avec une croissance de 21%, la gamme "X" de BMW représente désormais près de la moitié des ventes ; chez Daimler, une Mercedes vendue sur trois était un SUV, soit près de 784.000 unités.

Ces 4x4 urbains sont "clairement une source de ventes et de profits pour les constructeurs", explique M. Bratzel.

Chez Volkswagen aussi, la croissance se fonde principalement sur les SUV -c'est ainsi le cas pour Seat ou Porsche.

Sur le seul marché allemand, les ventes de SUV ont grimpé de 20% en 2019, note Peter Fuß, analyste chez EY.

Cette demande croissante en faveur de gros véhicules aussi rentables que polluants pourrait cependant se heurter à la nécessité pour les constructeurs de réduire drastiquement leurs émissions de CO2.

Dès cette année, ils devront afficher sur leur flotte de voitures neuves vendues en Europe des émissions moyennes de CO2 inférieures à 95 grammes par kilomètre, sous peine de fortes amendes dès 2021.

Les constructeurs ont promis des dizaines de modèles électriques ou hybrides supplémentaires dans les prochaines années pour gagner cette course.

Défi de l'électrique

Volkswagen mise beaucoup sur sa compacte 100% électrique "ID.3" et devrait donc être en meilleure position pour respecter les normes, s'accordent MM. Bratzel et Dudenhöffer.

Les concurrents premium consacrent aussi beaucoup d'efforts aux hybrides : "ils ne vont pas arrêter de construire des SUV" mais vont "leur donner un aspect écologique", relève M. Bratzel.

Les constructeurs vont "pousser" leurs modèles sur le marché et "renoncer à des marges si les clients sont réticents", estime l'expert.

Car malgré les efforts des groupes, la mobilité électrique doit surtout convaincre les clients - et "la demande dépend aussi en grande partie de l'infrastructure de recharge", un facteur que "les constructeurs ne contrôlent pas entièrement", ajoute l'expert.

Pour 2020, BMW s'attend "à nouveau à une légère croissance des ventes en 2020", selon Pieter Nota, directeur des ventes. la part des modèles électrifiés devrait s'élever à 25% d'ici 2021.

Daimler va proposer cinq modèles entièrement électriques et 20 variantes hybrides pour atteindre 15% à 25% de part des ventes en 2025.

Volkswagen, après 80% de croissance de l'électrique en 2019 à 140.000 voitures, veut vendre d'ici 2029 26 millions de voitures électriques et quelque six millions d'hybrides.

Reste à savoir, selon M. Dudenhöffer, comment le secteur, pilier de l'industrie allemande, va réussir "le deuxième grand défi", l'emploi.

Alors qu'un moteur électrique nécessite moins de main-d’œuvre que son équivalent thermique, les constructeurs et équipementiers allemands, en quête d'économies, ont annoncé quelque 40.000 suppressions d'emplois ces derniers mois dans le pays.


AFP/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
D Free Book et son message de partage des connaissances

COVID-19 : Quang Nam, une destination sûre et conviviale Jusqu'à présent, il n'y a eu aucun cas de COVID-19 dans la province centrale de Quang Nam. Par conséquent, toutes les activités touristiques dans cette locailité se déroulent toujours normalement. C’est ce qu’a déclaré mercredi 19 février le président du Comité populaire provincial Lê Tri Thanh.