27/12/2017 19:26
Bien que le pic des maladies respiratoires soit censé être passé, le climat dans le Sud ces derniers jours s’est brusquement dégradé, et de nombreux cas d’infections respiratoires ont été constatés.

>>Allergies respiratoires sévères : cri d'alarme des spécialistes
 

Les Saïgonnais doivent s’habiller chaudement ces derniers jours.


Ces derniers jours, l’Hôpital de pédiatrie 1 (Hô Chi Minh-Ville) a été quelque peu surchargé de patients souffrant de maladies respiratoires, celles-ci étant favorisées par les températures basses. Le docteur Trân Anh Tuân, chef du Département respiratoire de cet hôpital, a révélé qu’actuellement, environ 250 enfants étaient pris en charge chaque jour, et ce nombre pourrait s’élever jusqu'à 300. En général, la saison des maladies respiratoires a lieu entre août et novembre. Cependant, ces derniers jours, le changement de température a provoqué une forte augmentation du nombre de patients hospitalisés.

Comme l’Hôpital de pédiatrie 1, l’Hôpital de pédiatrie 2 doit prendre en charge environ 500 enfants dans deux facultés d'infections respiratoires. Le médecin Nguyên Hoàng Phong, doyen de la Faculté des maladies respiratoires 1, a expliqué que la majorité des enfants concernés étaient atteints de la pneumonie et de la bronchite. Selon les prévisions météorologiques, d’ici à la fin de l’année, le Sud risque d’être confronté à plusieurs vagues de froid, ce qui devrait encore favoriser l’augmentation du nombre de malades.

 

De nombreux enfants de Hô Chi Minh-Ville sont hospitalisés à cause du froid inhabituel.


Le médecin Trân Anh Tuân a donné quelques conseils aux parents : "Ils doivent protéger et garder leurs enfants au chaud, surtout les petits de moins de 12 mois, et/ou les enfants souffrant de maladies congénitales et chroniques... Évitez les lieux à risques où les enfants pourraient être confrontés au froid, assurez-vous de la qualité de l’alimentation de vos enfants. Aussi, une attention toute particulière doit être portée à l’hygiène corporelle des enfants. Les vaccins antipneumococciques permettront de réduire d’environ 50% les risque de la pneumonie". 

En outre, les médecins ont souligné que beaucoup de parents n’avaient pas un comportement adapté du fait de leur manque de connaissances sur ce genre de problèmes de santé. Par exemple, habiller l’enfant trop chaudement ne facilite pas leur respiration. Il faut également ne pas abuser de l’huile de massage (les produits antiphlamines) pour les enfants parce que leur peau est très vulnérable, surtout pour des nourrissons.

 

Texte et photos : Quang Châu/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Thi.bli, de l’amour de la céramique à l’amour du Vietnam

Un Depuis 15 ans, chaque dimanche matin, les philatélistes de la capitale se donnent rendez-vous dans un petit café de la rue Triêu Viêt Vuong. Rassemblés sur le trottoir, ils boivent du thé et du café tout en échangeant des timbres.