31/01/2021 12:30
Le village de Ha Thai, situé dans le district de Thuong Tin, à Hanoï, est réputé depuis plusieurs siècles pour ses produits laqués. Malgré la concurrence qui fait rage, ses artisans restent fidèles à leur métier ancestral.
>>Pour le rayonnement de l’art de la laque poncée
>>La laque poncée et ses empreintes sur la peinture
>>La laque vietnamienne, un artisanat érigé au rang d’art
 
Les artisans de Ha Thai pratiquent leur métier avec une créativité renouvelée.
Photo : VNA/CVN

Selon la légende, l’artisanat de laqueur existe au village de Ha Thai depuis le XVIIe siècle. Bien que cet endroit ne soit pas le berceau des laqueurs, ses artisans sont reconnus pour leur talent, leur habileté et leur créativité.

Au début des années 1930, les premiers Vietnamiens, étudiants de l’École des beaux-arts d’Indochine, découvrent et expérimentent avec de nouveaux matériaux colorés comme notamment la coquille d’œuf, l’escargot, le coquillage et le bambou... mais surtout, ils appliquent la technique de polissage, permettant de créer de vraies peintures laquées. Les termes “laque poncée” et “peinture sur laque” ont ainsi émergé. Traditionnellement, les artisans créent la peinture sur laque avec des matériaux de couleurs classiques tels que le brun “aile de cancrelat” (cánh gián) ou le noir (son then). Des matières adhésives telles que les feuilles d’argent sont également appliquées sur le fond fait d’un papier spécial plus résistant que le tissu.

Patience et méticulosité

Pour fabriquer une œuvre laquée traditionnelle, l’artisan doit consacrer plusieurs mois de travail, de minutie et d’habileté. Les artisans du village de Ha Thai confectionnent leurs produits laqués en plusieurs étapes techniques afin de garantir au mieux leur qualité. Traditionnellement, le processus comprend 12 étapes, étroitement liées les unes aux autres. S’il n’en manque ne serait-ce qu’une, le produit n’est pas garanti tant sur sa durabilité que son esthétisme.

L’une des étapes les plus importantes est la préparation avec soin de la surface de l’objet à laquer. Il faut en effet combler avec du mastic toutes les fissures, puis poncer le support afin d’obtenir une surface parfaitement lisse.

Le choix du matériau de base du produit à laquer est primordial. Si dans le passé, les artisans n’utilisaient que des bases en bambou et en bois, de nos jours, les choix sont plus variés avec la poterie et la porcelaine. Tout en conservant la quintessence et l’originalité de l’artisanat traditionnel, les étapes de fabrication et les types de matières premières ont également subi de nombreux changements, avec l’accès notamment aux matériaux et techniques modernes. Chaque étape demande à l’artisan d’être patient et méticuleux. Une précision presque absolue est nécessaire pour chaque opération.

Héritant de la tradition des ancêtres, les artisans de Ha Thai pratiquent leur métier avec une créativité renouvelée. Leurs produits sont variés : des articles de décoration tels que vases, bols, plateaux aux objets de culte comme les statues de Bouddha, en passant par les meubles de décoration intérieure et autres panneaux latéraux et verticaux... 

Bien que les produits soient variés et esthétiques, la plus grande préoccupation actuelle des artisans est que de moins en moins de jeunes désirent apprendre le métier de leur père. À l’heure actuelle, seule la moitié des villageois restent encore attachées au métier ancestral. Cela tient probablement au fait que le métier nécessite l’apprentissage de techniques méticuleuses ainsi qu’une grande patience.

Une destination touristique  

Les produits laqués sont bien variés et esthétiques.
Photo : Hanoia/CVN

Le président de l’Association des laqueurs du village, Dô Hùng Chiêu, a déclaré que ces dernières années, ce métier a connu de nombreux changements. Il y a dix ans, Ha Thai était l’endroit de finition des produits avant l’exportation, mais maintenant les artisans des villages avoisinants spécialisés dans la poterie et la vannerie, ont également appris à confectionner la laque afin de rivaliser avec le premier. De plus, les laqueurs de Ha Thai sont seulement des artisans, et rares sont ceux qui investissent dans la promotion commerciale. Leurs produits peinent ainsi à se faire une place sur le marché.

Reconnaissant le potentiel de développement du village, au cours de ces dernières années, les autorités de Hanoï se sont concentrées sur l’élaboration de politiques d’assistance aux artisans afin de les aider à développer leurs produits. Ainsi, Ha Thai se trouve dans la liste des sept villages de métier -destinations touristiques de la capitale. Ainsi, ses produits laqués ont été présentés dans différentes foires - expositions nationales et internationales. En particulier, la ville a aidé l’Association des laqueurs du village à planifier une zone consacrée spécialement à la production et présentation des produits.

Grâce à cette zone planifiée, les artisans ont davantage d’opportunités de recevoir des investissements, ce qui facilite la visite des clients et partenaires qui souhaitent souvent inspecter les différentes étapes de production. Cette zone comprend également des espaces de présentation de produits. "Grâce à cet aménagement, notre métier perdure malgré des hauts et des bas", a souligné le président de l’Association des laqueurs du village, Dô Hùng Chiêu.

Xuân Lôc/CVN

 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Les feuilles de lotus, une source d’inspiration infinie pour un jeune peintre