01/12/2015 14:31
Vingt-quatre personnes au moins, dont douze assaillants, ont été tuées entre les 29 et 30 novembre dans une nouvelle attaque attribuée aux rebelles ougandais des Forces démocratiques alliées (ADF) et les combats qui ont suivi dans l'Est de la République démocratique du Congo.
>>Un nouveau tremblement n'est pas exclu dans les deux provinces du Kivu
>>RDC : l'armée poursuit son offensive contre des rebelles hutus rwandais

Des personnes se rassemblent à Beni, ville du Nord-Kivu dans l'Est de la RDC, après une attaque imputée à des rebelles ougandais aux abords de la ville, le 12 mai. Photo : AFP/VNA/CVN

"Nous avons perdu un Casque bleu (...) quatre soldats (congolais) ont été tués (...) 12 ADF tués et 7 civils tués à la machette à l'hôpital d'Eringeti", dans le Nord de la province du Nord-Kivu, a déclaré le colonel Félix-Prosper Basse, porte-parole de la Mission de l'ONU en RDC (Monusco).

Joint par téléphone de Goma, la capitale du Nord-Kivu, un notable d'Eringeti a affirmé pour sa part, sous le couvert de l'anonymat, avoir "vu quatre civils tués par balles [...] et sept malades et une infirmière découpés à la machette à l'hôpital".

Le Centre d'études pour la promotion de la paix, la démocratie et les droits de l'Homme (Cepadho, ONG basée à Beni, chef lieu du territoire dont dépend Eringeti) avance un bilan de 30 morts : 14 ADF, 7 civils, 8 militaires congolais et un Casque bleu.

Selon l'ONU, ce dernier appartenait au contingent malawite de la brigade d'intervention de la Monusco.

Carte de la République démocratique du Congo localisant Eringeti où une attaque de rebelles ougandais a fait au moins 12 morts. Photo : AFP/VNA/CVN
Il avait été envoyé avec un détachement onusien pour prêter main-forte à l'armée congolaise contre les assaillants. Un autre soldat malawite et quatre soldats congolais ont été blessés, selon le colonel Basse.

Le lieutenant Mak Hazukay, porte-parole de l'armée congolaise dans la région, n'a pas donné de bilan des combats. "Les ADF ont attaqué nos positions à Eringeti et nous les avons repoussés toute la nuit", a-t-il affirmé.

Située à une cinquantaine de kilomètres au nord de Beni, place commerciale importante, la ville d'Eringeti a déjà été endeuillée par plusieurs attaques attribuées aux ADF.

Ces rebelles musulmans opposés au président ougandais Yoweri Museveni sont accusés d'être responsables d'une succession de massacres et d'attaques dans le territoire de Beni et aux confins de l'Ituri ayant coûté la vie à plus de 500 civils depuis octobre 2014, selon l'ONU.
 
AFP/VNA/CVN


 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Bravo aux lauréats du concours «Jeunes Reporters Francophones»

Lâm Dông propose un nouveau code de conduite du tourisme Le Département de la culture, des sports et du tourisme de la province de Lâm Dông (hauts plateaux du Centre), vient de présenter son nouveau code de conduite du tourisme.