16/03/2020 23:12
Au moins dix-sept personnes ont été tuées, plusieurs dizaines de blessées et des dizaines de maisons et bâtiments, dont un pensionnat pour jeunes filles, ont été détruits dans l'explosion survenue dimanche 15 mars à Lagos, la capitale économique du Nigeria, selon un nouveau bilan rendu public lundi 16 mars par les autorités locales.
>>Nigeria : 100.000 personnes affectées par des inondations
>>COVID-19 : un cas recensé au Nigeria, le 1er en Afrique subsaharienne
>>Nigeria : sept personnes tuées dans une attaque jihadiste la veille de Noël

L'explosion a détruit une cinquantaine de maisons, une église, des magasins.
Photo : Xinhua/VNA/CVN

Les services de secours sur place avaient fait état dimanche 15 mars d'au moins quinze morts et de nombreux blessés, mais le bilan devrait être beaucoup plus lourd étant donné que les services de secours cherchaient encore des victimes sous les gravats. L'explosion, survenue vers 08h00 (07h00 GMT) aux abords d'un pipeline dans le quartier résidentiel d'Abule Ado, a détruit une cinquantaine de maisons, une église, des magasins. Un pensionnat pour jeunes filles, où étaient scolarisées plus de 200 élèves, a été soufflé par l'explosion, ressentie à plus de 15 kilomètres à la ronde.

"Dix-sept corps ont été retrouvés jusqu'à présent dans les décombres tandis que 25 personnes sont soignées pour des blessures sur place", a déclaré le gouvernement de l'État de Lagos sur Twitter. Des équipes de secours "continuent à déblayer les décombres", a ajouté le gouvernement de l'État de Lagos. "Des efforts sont menés pour déterminer les causes de l'explosion qui a fait de nombreux sans abri", a-t-il ajouté.

"J'étais dans la cuisine de l'école quand ça a explosé", explique Grâce R., cuisinière du pensionnat, en ramassant quelques vêtements dans les décombres de sa maison. "Beaucoup d'étudiantes étaient à l'église pour la messe, elle a été totalement détruite". Selon la compagnie pétrolière publique NNPC (Nigerian National Petroleum Corporation), l'incident a été causé par un camion qui "a heurté des bouteilles de gaz empilées dans une usine de traitement de gaz. L'impact de l'explosion a été si énorme qu'il a provoqué l'effondrement de bâtiments voisins et des dommages sur un pipeline de la NNPC", a précisé la société dimanche 15 mars dans un communiqué, soulignant que des efforts étaient déployés pour limiter l'incendie qui a suivi l'explosion.

L'incendie a été éteint dimanche, a déclaré le directeur de la société, Mele Kyari. Les explosions de camions-citernes et de pipelines sont fréquentes au Nigeria, dont la majorité de la population vit dans la pauvreté, bien que le pays soit le premier producteur de pétrole du continent, avec près de 2 millions de barils par jour.

APS/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Centre de l’information et de la bibliothèque Luong Dinh Cua

Le tourisme vietnamien se lance dans l’accueil virtuel "Bonjour, bienvenue à l’hôtel A. Je suis votre réceptionniste virtuelle Aimesoft. En quoi puis-je vous aider ?". Voici le surprenant message que les touristes pourront bientôt entendre dès leur arrivée dans les hôtels munis de la technologie AimeHotel. Une intelligence artificielle présentée pour la première fois au Vietnam.