01/07/2021 08:33
Près d'une semaine après l'effondrement soudain d'un immeuble du front de mer de la Floride, le bilan s'est encore alourdi mercredi 30 juin, passant à 16 morts, tandis que 147 personnes sont toujours portées disparues, l'espoir de retrouver des survivants diminuant chaque jour un peu plus.
>>Au moins 12 morts dans l'effondrement de l'immeuble en Floride, où Biden se rend
>>Au moins 11 morts dans l'effondrement de l'immeuble en Floride, les questions s'accumulent

Des secouristes sur les décombres de l'immeuble effondré à Surfside, en Floride, le 30 juin. Photo : AFP/VNA/CVN

"Nous avons trouvé quatre nouvelles victimes. Le nombre de morts est de 16", a indiqué mercredi 30 juin la maire du comté de Miami-Dade, Daniella Levine Cava, lors d'une conférence de presse.

147 personnes sont par ailleurs toujours manquantes, a-t-elle ajouté. Parmi elles, figurent des dizaines de Latino-Américains originaires d'Argentine, de Colombie, du Paraguay, du Chili et de l'Uruguay.

La majeure partie de l'édifice de douze étages, baptisé Champlain Towers, s'est écroulée jeudi 1er juillet vers 01h20 du matin dans un nuage de poussière, l'une des plus graves catastrophes urbaines de l'histoire des États-Unis.

Si les équipes de secours ont découvert de nouveaux tunnels dans les gravats, l'espoir de trouver des survivants au septième jour des recherches est désormais très "faible".

"On ne peut pas nier la situation actuelle : cela fait plus de six jours depuis l'effondrement et les chances de trouver des personnes vivantes sont minces", a indiqué Elad Edri, commandant adjoint de l'équipe de secours israélienne qui prête main forte aux sauveteurs américains depuis dimanche.

Opérations de recherches dans les décombres de l'immeuble effondré à Surfside, en Floride, le 30 juin. Photo : AFP/VNA/CVN

Plus de 1.300 tonnes de béton ont déjà été fouillées.

Deux grandes grues sont utilisées pour retirer prudemment les débris. Les pompiers qui travaillent nuit et jour dans la chaleur et l'humidité sont épaulés par des technologies de recherches par l'image et par le son pour localiser des poches d'air.

"Nous avons fini de cartographier toutes les chambres, les salons et les endroits où nous pensons que les personnes coincées pourraient être en ce moment", a précisé M. Edri.

Un mémorial de fortune a été érigé sur le site et des membres de l'équipe de basket NBA des Miami Heat y ont déposé des fleurs mercredi 30 juin.

Joe et Jill Biden se rendront jeudi 1er juillet sur les lieux du drame pour remercier les équipes de secouristes et rencontrer les familles, pour qui l'attente est interminable et le besoin de réponses de plus en plus urgent.

 Dégradations et dommages structurels 

Un rapport portant sur l'état de l'immeuble notait dès 2018 des "dommages structurels majeurs", ainsi que des "fissures" dans le sous-sol du bâtiment, selon des documents publiés par la ville de Surfside.

La publication mardi d'une lettre datée d'avril de la présidente de l'assemblée des copropriétaires, s'alarmant de l'état de l'immeuble, a aussi alimenté le débat pour savoir si la catastrophe aurait pu être évitée.


Le bâtiment souffrait de "dégradations" qui "s'accéléraient", alertait-elle, selon la missive dévoilée par plusieurs médias américains.

Il est par ailleurs peu probable que le changement climatique puisse expliquer l'effondrement de l'immeuble, selon Stephen Leatherman, spécialiste des plages, interrogé par l'AFP.

"Les ouragans, l'érosion des plages, les inondations inquiètent beaucoup ici. Mais l'effondrement d'un bâtiment, c'est nouveau. Nous n'avons jamais vu cela avant, surtout pour un grand immeuble", souligne-t-il.

Cet expert s'interroge toutefois sur la qualité du sable utilisé pour le béton et se demande si les constructeurs avaient installé assez d'armatures pour renforcer la structure bétonnée.

Une loi adoptée en 1982 requiert de creuser et de couler une base en béton sous les fondations des immeubles, mais l'érection de la Champlain Towers South a été achevée en 1981.

Les autorités locales ont promis une enquête "poussée" sur les causes de cet effondrement meurtrier mais celle-ci prendra probablement des mois.


AFP/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Des maquettes miniatures reflètent les spécificités de la culture vietnamienne

Quand le tourisme sauve l’identité culturelle Pour les Co Tu de Hoà Vang, un district montagneux rattaché à la ville de Dà Nang (Centre), Dinh Van Nhu est un pionnier. Il a en effet été le tout premier habitant de cette ethnie minoritaire à transformer sa demeure en maison d’hôtes, un modèle d’hébergement chez l’habitant particulièrement prisé des touristes.