19/12/2019 11:51
Le Premier ministre Saad Hariri, décrié comme l'ensemble de la classe politique libanaise par le mouvement de contestation, a annoncé mercredi 18 décembre ne pas souhaiter être candidat à sa succession, à la veille de consultations parlementaires destinées à permettre la formation d'un nouveau gouvernement.
 >>Liban : la désignation d'un Premier ministre de nouveau reportée
>>Liban : heurts entre la police et des manifestants antipouvoir à Beyrouth

Photo transmise par l'agence "Dalati and Nohra" du Premier ministre libanais Saad Hariri, à Beyrouth, le 7 novembre. Photo : AFP/VNA/CVN

Âgé de 49 ans, le Premier ministre Saad Hariri a démissionné le 29 octobre, dans la ligne de mire des manifestants qui battent le pavé à travers le pays pour exiger un renouvellement complet de la classe dirigeante au Liban.

"J'annonce que je ne serai pas candidat pour former le prochain gouvernement", a-t-il déclaré dans un communiqué de son bureau, ajoutant qu'il participerait néanmoins aux consultations parlementaires, prévues jeudi 19 décembre après avoir été reportées à deux reprises. Celles-ci "ne seront pas reportées, sous quelque prétexte que ce soit", a-t-il appelé.

AFP/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
“Mémoires de Hôi An”, retour sur les origines

Nouvel An lunaire : les premiers visiteurs étrangers à Quang Ninh Les premiers visiteurs étrangers du Tet du Rat 2020 sont arrivés le 25 janvier dans la ville de Ha Long, dans la province de Quang Ninh (Nord-Est).