20/07/2021 19:00
Yurika Igarashi, 12 ans, peut compter sur un fidèle garde du corps quand elle rentre de l'école à Tokyo : Sakura, un caniche faisant partie d'une patrouille de chiens, comme dans la série animée pour enfants "La Pat'Patrouille".
>>Grâce à son grand cœur, le chien est l’ami de l’homme
>>Des chiens formés pour traquer le COVID avec la sueur humaine

Des membres de la patrouille "Wan-Wan" ("ouaf ouaf" en japonais), dans une rue de Tokyo, le 14 juillet.
Photo : AFP/VNA/CVN

Cette initiative de propriétaires de chiens du quartier vise à la fois à créer davantage de liens entre les résidents et à leur donner un sentiment de sécurité.

"Bien sûr, c'est amusant de se promener avec les chiens mais je sens aussi qu'ils me protègent", raconte Yurika.

Sakura fait partie d'une patrouille locale de 150 chiens appelée "Wan Wan" ("ouaf ouaf" en japonais). Il en existe d'autres de ce type au Japon mais c'est l'une des plus anciennes.

Cette action a démarré "uniquement grâce à des volontaires, donc les propriétaires individuels participent quand ils peuvent et font porter à leurs chiens la même écharpe" distinctive de couleur verte, explique la responsable de la patrouille Keiko Shimizu.

Cela peut rendre le quartier plus sûr, selon elle.

La plupart des propriétaires de chiens sont des parents d'élèves ou d'anciens écoliers mais beaucoup participent aux rondes simplement en tant qu'habitants du quartier.

"Cette activité nous aide à mieux nous connaître et à devenir de bons voisins, et je sens que cet endroit demeure sûr de cette façon", déclare Michiko Takeuchi, propriétaire de Kojiro - un caniche croisé bichon maltais - et mère d'un écolier.

Comme ils empruntent chaque jour le même chemin à des heures régulières, les membres de la "Pat'Patrouille" repèrent rapidement quelque chose d'inhabituel, affirme Mme Shimizu.

Un jour, "un membre a découvert une personne âgée qui était décédée seule chez elle, en s'apercevant que la lumière était toujours allumée un matin" dans son domicile, raconte-t-elle.

"Le fait que des voisins veillent à la sécurité des enfants est une grande aide", salue le directeur de l'école élémentaire locale Jun Ameie.

"Les parents apprécient que beaucoup de gens du quartier s'en soucient (...) surtout ces temps-ci où on entend beaucoup parler d'actes criminels concernant des enfants", insiste-t-il.

Le Japon a toutefois la réputation d'être l'un des pays les plus sûrs au monde.

Le manque de liens sociaux dans les grandes villes japonaises, notamment pour les personnes âgées, est par ailleurs un problème de taille pour ce pays connaissant un fort vieillissement démographique.

AFP/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Le bánh chưng gù, une spécialité des Tày dans le district de Van Bàn

L'île de Phu Quôc accueillera-t-elle des visiteurs étrangers à partir d'octobre ? Le secteur touristique consulte actuellement ministères et services concernés à propos du processus et plan pilote pour l'accueil des voyageurs internationaux sur l'île de Phu Quôc, province de Kiên Giang (Sud), pendant six mois, à partir d'octobre prochain.